Nouvelle-Calédonie : une crise à hauts risques

Une poudrière… La priorité immédiate du gouvernement est d’éviter un embrasement susceptible de compromettre tout le processus sur le Caillou

Editorial du « Monde ». La Nouvelle-Calédonie traverse une nouvelle crise, qui la met sur une trajectoire dangereuse. Plus l’échéance du troisième et dernier référendum prévu sur son avenir approche, plus l’hypothèse de l’indépendance apparaît comme plausible, et plus la tension est forte entre loyalistes et indépendantistes.

Lire la suite

Erdogan avertit Emmanuel Macron de ne pas « chercher querelle à la Turquie »

Publié le 14 septembre 2020

Avec le commentaire de Céline Pina que je remercie vivement pour son aimable autorisation à publier. La situation sur zone a quelque peu évolué (cf liens infra). //RO

Les frères musulmans, n’ont pas été par hasard des alliés des nazis. Ils partagent leur idéologie violente, leur refus de l’égalité entre les hommes, la déshumanisation de ceux qui ne se soumettent pas à eux. Daesh a montré la réalité du projet de société que porte l’Islam politique.

Aujourd’hui, le nouveau calife que se sont choisis une partie des islamistes est justement le frère musulman Erdogan. Cet authentique fasciste, comme tout tenant du totalitarisme, est un impérialiste qui estime qu’il a besoin d’élargir son espace vital, se comporte comme un voyou et parle comme un mafieux.

Le problème c’est qu’à part la France qui a une armée qui ne fait pas sourire, l’Europe est une belle alanguie, riche, naïve et désarmée. Or face à un tyran qui aime le sang, la conquête et croit être grand en semant la mort, la lâcheté des Etats européens face à Erdogan rappelle leur même lâcheté en 38 face à Hitler.

Lire la suite

Tensions Chine-Etats-Unis : « Tant Xi Jinping que Donald Trump ont intérêt à envenimer la situation »

Par Samuel Vivant – Publié le 27/07/2020 à 19:01

Cette « partie de ping-pong » est inquiétante surtout lorsque l’on sait que la Chine a toujours été excellente à ce jeu. Sauf que là ce n’est plus un jeu.

Les articles sont désormais disponibles sur le blog et pour les abonnés à la lettre d’information exclusivement. Abonnez-vous, c’est gratuit.

Partie de ping-pong inquiétante entre la Chine et les Etats-Unis. Le mercredi 22 juillet, les autorités américaines ont ordonné la fermeture du consulat chinois à Houston (Texas) considéré par les USA comme une « plaque tournante de l’espionnage et du vol de propriété intellectuelle », selon les mots du secrétaire d’Etat Mike Pompeo. Des agents américains étaient même entrés dans le consulat chinois de la ville du Texas, après avoir ouvert la porte à l’aide d’outils.

Réplique de la Chine trois jours plus tard, en ordonnant la fermeture du consulat américain à Chengdu (province du Sichuan). À la télévison chinoise, le 27 juillet, le drapeau américain est abaissé. Tout un symbole. Ce nouvel épisode arrive dans un contexte diplomatique déjà dégradé entre les deux pays, faisant craindre l’escalade. Jean-Philippe Béja, chercheur au CNRS et politologue spécialiste de la Chine, répond aux questions de Marianne sur cette nouvelle détérioration des relations sino-américaines.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :