État islamique : la symbolique du gamin

Pierre Duriot – 13 mars 2015 – Boulevard Voltaire

Pierre Duriot nous rappelle que ce billet a été « écrit en 2015, mais à l’heure où l’on rapatrie des enfants de djihadistes (10), il est bon d’y repenser… » //RO

Illustration par Pierre Duriot sur Boulevard Voltaire

Effroi dans les petites lucarnes occidentales, avec ce gamin armé d’un pistolet, achevant un otage, avec la bénédiction des adultes barbus entourant la scène.

Le décorum n’est pas utilisé au hasard, tant les têtes pensantes, ou plutôt impensables, de l’État islamique connaissent bien nos occidentalismes et, en particulier, ceux que nous vouons aux enfants.

Ils nous signifient, aussi, que nous ne sommes pas au bout de nos peines, que nous pouvons bien les tuer, un par un, tous autant qu’ils sont, puisque derrière eux, une autre génération de combattants de Dieu est déjà debout.

Lire la suite

Sans bruit, Daech ressurgit

Par Armin Arefi – Modifié le 28/05/2020 – Publié le 27/05/2020 | Le Point.fr

« Le risque de dispersion des détenus, dont certains souhaitent rentrer clandestinement en France, est aujourd’hui devenu une réalité », souligne Jean-Charles Brisard.

Il y a une semaine à peine, le Centre d’analyse du terrorisme (CAT) révélait que 13 femmes djihadistes de nationalité française s’étaient évadées des camps d’al-Hol et d’Aïn Hissa, parmi lesquelles Hayat Boumeddienne, la femme d’Amedy Coulibaly, l’auteur de la prise d’otages de l’Hyper Cacher de Paris, en janvier 2015, qui avait fait cinq morts (trois clients, un employé, le terroriste). « Treize femmes, soit 10 % des djihadistes françaises, qui n’ont en rien renoncé à leur idéologie se retrouvent aujourd’hui dans la nature », souligne auprès du Point Jean-Charles Brisard, le président du CAT, qui dénombre au total 120 Françaises détenues en Syrie. « Ces évadées ne bénéficient pas de réseaux organisés d’exfiltration, mais individuels et familiaux, ajoute-t-il. Elles bénéficient du fait que les autorités kurdes se montrent incapables d’assurer la sécurité de ces camps, qui sont en réalité des enceintes à ciel ouvert où les prisonniers ne font qu’attendre. »

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :