«Je suis vraiment désolé» : le mea culpa du coordinateur de l’étude de The Lancet sur l’hydroxychloroquine

Par Cyril Simon – Le 5 juin 2020 – Le Parisien

Ses conclusions avaient eu un incroyable retentissement politique et sanitaire. L’OMS avait décidé de suspendre temporairement ses essais cliniques sur la chloroquine et l’hydroxychloroquine, tandis que le gouvernement français avait, lui, carrément demandé de ne plus prescrire ces médicaments en milieu hospitalier.

Mandeep R. Mehra, directeur médical du centre cardiaque et vasculaire de l’hôpital Brigham and Women’s à Boston, se confond aujourd’hui en excuses. Ce jeudi, le coordinateur de l’étude controversée publiée le 22 mai dans The Lancet a demandé à la revue de retirer cet article. Tout comme ses deux autres collaborateurs, il lâche donc officiellement le Docteur Sapan Desai, cet entrepreneur au passé trouble qui a transmis l’énorme base de données à l’origine de l’étude. « C’est un exemple choquant de mauvaise conduite scientifique au milieu d’une urgence sanitaire mondiale », a reconnu de son côté le rédacteur en chef de The Lancet, Richard Horton, auprès du Guardian.

Lire la suite

Révélation choc sur la recherche biomédicale : «Beaucoup de ce qui est publié est incorrect»

 DrBoisvert.com

Cette révélation choc faite par le rédacteur en chef du journal médical le plus respecté au monde, The Lancet, a été à toutes fins pratiques ignorée par les médias traditionnels. (b)

***

Révélation choc sur la recherche biomédicale

– Shocking Report from Medical Insiders –
Parution originale en langue anglaise chez le journal-neo.org

Par F. William Engdahl
Le 18 juin 2015

Le Dr Richard Horton, qui est l’éditeur en chef de la revue The Lancet, a récemment publié une déclaration selon laquelle une quantité choquante de recherche publiée est, dans le meilleur des cas, peu fiable, et même complètement fausse – en d’autres termes: frauduleuse.

Lire la suite

Philippe Douste-Blazy dénonce l’étude anti-chloroquine et lance un (énorme) pavé dans la mare !

Olivier Piacentini – Le 24 mai 2020 – Boulevard Voltaire

« Pourquoi des scientifiques reconnus fausseraient-ils des données médicales aussi importantes ? »lui demanda alors Apolline de Malherbe, qui l’interrogeait. La réponse de Douste-Blazy vaut le détour. Selon lui, une revue de renom comme The Lancet, comme d’autres revues aussi reconnues, sont désormais sous l’influence directe des multinationales du médicament. Les sommes en jeu sont tellement énormes que les labos financent en sous-main certains articles.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :