Puputsch et déliquescence

Si cette brochette d’andouilles énarchiques avait un peu de présence d’esprit, elle se saisirait de cette tribune pour enfin régler les problèmes lancinants qui minent la République.

Il n’y a pas de quinquennats faciles, mais en termes de rebondissements dramatiques, celui d’Emmanuel Macron tient pour le moment largement la dragée haute à ceux de ses prédécesseurs, pourtant pas en reste lorsqu’il s’est agi d’enfiler boulettes et bévues, déclencher des vexations et subir les avanies du destin.

Pensez donc : alors que Hollande, le Président des bisous, collectionnait essentiellement quelques âneries typiques ainsi qu’une amusante humidité météorologique pendant sa première année, Macron devait rapidement faire face dans le même temps de mandat à une grogne de plus en plus solide d’une partie du peuple, cette partie qui est d’habitude taiseuse et dure à la tâche et qui aura frôlé « l’incident républicain » ultime aux portes de l’Élysée. En quelques mois, l’ex-futur grand homme de notre République avait plongé le pays dans le chaos par ses judicieuses décisions vexantes et taxatoires. 

Depuis, le pauvret, balloté par les événements, enchaîne les doubles saltos périlleux sans parvenir à se réceptionner : confinements ou pas, couvre-feu ou pas, bricolages et improvisations sanitaires, économiques, sociales, tout y passe dans une farandole de ministres aux déclarations toutes plus stupides les unes que les autres.

Lire la suite

Tribune de militaires dans « Valeurs Actuelles » : 58% des Français soutiennent les signataires, selon notre sondage exclusif

« Au total, 84% des Français interrogés pensent que la violence augmente de jour en jour et 73% d’entre eux estiment que le pays se délite. » 

Une semaine après sa publication, la tribune des généraux continue à faire des vagues. Dévoilée par Valeurs Actuelles le 21 avril, le texte signé par des militaires appelle le président Emmanuel Macron à défendre le patriotisme. Les signataires dénoncent le « délitement » qui frappe selon eux le pays et se disent« disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation ». Alors que l’exécutif tape du poing sur la table – le Premier ministre Jean Castex condamnant « avec la plus grande fermeté » la tribune – les Français ont un avis moins tranché. 

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :