Sous couvert de l’anonymat, un officier d’active parle d’une probable guerre civile en France. Un de plus…

Le titre original de cet article a été modifié par la rédaction du blog car son libellé était trompeur. //RO

Dans la foulée des tribunes de militaires de ces dernières semaines, un officier parachutiste (présenté comme un commandant) a pris la parole sur le fil Telegram de Gallia Daily pour appeler à la conduite de la guerre civile dès maintenant. Après mûre réflexion, nous avons choisi de rediffuser ce texte intégralement, compte tenu des réactions qu’il suscite dans l’état-major. Prise très au sérieux par le commandement de l’armée, cette interview aux accents hégéliens mérite d’être lue à tête reposée pour mesurer l’écart qui sépare la perception parisienne (dominante dans les médias subventionnés) de la réalité, et la perception opérationnelle. Ce texte méritera de plus amples authentifications, mais il témoigne d’un état d’esprit à connaître et à ne pas négliger dans certains « segments » de l’armée aujourd’hui.

Lire la suite

« On n’est pas l’armée birmane ! » : dans les régiments, les « tribunes de militaires » laissent de marbre

Que pensent les militaires de « l’appel au sursaut » et de la nouvelle tribune des « militaires d’active » publiée dans Valeurs Actuelles ? D’après Quentin, ses hommes ont autre chose à faire. Et surtout, ça ne les intéresse pas. Il est chef de section, lieutenant dans un régiment d’infanterie. Il termine une mission, et va reprendre l’entraînement avant de repartir pour une autre : « Les militaires du rang sont à l’image de cette génération. Cette histoire de tribune des généraux, et cette deuxième rédigée par des militaires d’active, ça ne leur en tape pas une pour secouer l’autre », lâche-t-il dans un soupir, « ils sont sur Tik-Tok, sur les réseaux sociaux, la politique ne les intéresse pas. » De droite, de gauche ? Il ne sait même pas : « Je ne parle pas de politique avec eux. J’ai des mecs de partout, c’est très mélangé. Du recrutement local, des gars des îles, de cités, certains qui ont juste leur bac, ou même pas, certains des BTS. » Surtout, Quentin pense que beaucoup d’entre eux ne votent pas.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :