Taubira, les moines de Tibhirine, le logement social… et l’Algérie !

Mohsen Abdelmoumen, le 11 janvier 2016

Algérie Résistance

Un exemple, à travers ce très long article, de ce que d’aucuns pensent de la France en Algérie. //RO

 

 

Fin décembre, la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, a visité l’Algérie où elle s’est permis d’ouvrir à nouveau la plaie de la décennie rouge et noire en évoquant l’affaire des moines de Tibhirine que l’on continue à utiliser comme du foin pour nourrir les ânes en Algérie et ailleurs. Le but de cette énième exhumation du dossier des moines était de faire pression sur une Algérie exsangue du fait des agissements d’une caste de bougnoules colonisés qui s’assument comme tels en étant aux ordres de la France. Mes informations confirment cependant que l’initiative de cette nouvelle offensive de la thèse « qui-tue-quiste » provient des cercles algérois, notamment du clan présidentiel mené par Saïd Bouteflika, qui ont rouvert cette boîte de Pandore pour contrer leurs adversaires, à savoir le clan des fidèles du général Toufik, lequel garde sa capacité de frappe et dont les sorties et les déclarations mettent à mal la bande des mafieux menée par le frère du président. La première salve de Toufik a été sa lettre publiée début décembre et dont j’ai exposé le sens dans un précédent article avec la mission du général Hassan en Libye et surtout son abandon par l’état-major derrière les lignes de Daech, alors que l’opération de récupération d’armes dont était chargé le général Hassan était d’une extrême sensibilité. Abandonné derrière les lignes des terroristes, Hassan avait trouvé refuge dans la tribu de Kadhafi jusqu’à ce qu’il fasse un forcing pour revenir en territoire algérien. Cette opération très périlleuse dépassait de loin l’Algérie et les visions archaïques des pouilleux qui entourent la momie et son frère Saïd qui dirige actuellement l’Algérie. Mon interprétation est confirmée par les propos que m’a tenus mon ami le professeur Mouagal au cours de l’une de nos conversations. En effet, lors d’une visite à l’OTAN à Bruxelles avec une délégation du MAE, du MDN et de la Sonatrach, Mohamed Lakhdar Mouagal avait exposé le problème de la prolifération incontrôlée et incontrôlable de missiles sophistiqués en Libye issus de l’armement de guerre libyen acheté aux États européens membres de l’OTAN. Le professeur avait suggéré aux responsables de l’OTAN, avec un peu de provocation, d’après lui, de donner à l’armée algérienne les codes balistiques des missiles vendus à Kadhafi pour qu’elle protège l’Algérie et le Sahel, rappelant le précédent qui s’était déroulé lors de la guerre des Malouines lorsque la France avait livré les codes balistiques des missiles Exocet qu’elle avait vendus à l’Argentine entrée en guerre avec la Grande Bretagne au sujet des îles Faukland colonisées par l’Empire britannique. Depuis l’élimination de Kadhafi, le Sasel (Sahara et Sahel) est dans une situation de grave danger avec la circulation de missiles et l’Algérie pourrait devenir une cible privilégiée des groupes terroristes. Les États de ces marchands d’armes font tout aujourd’hui pour racheter et récupérer les missiles vendus à Kadhafi et qui sont passés dans les mains des terroristes. Ainsi que je l’ai souligné dans l’un de mes articles, l’inquiétude des pays revendeurs d’armements et de leurs services secrets parait être le problème central de l’affaire du général Hassan chargé de traquer les convoyeurs-revendeurs de missiles à travers le Sasel.

La peur pousse le clan des mafieux à instrumentaliser le régime français, complice dans toutes les affaires, y compris celle du retour de la thèse du « qui-tue-qui » concernant la mort des moines de Tibhirine afin de fragiliser l’armée, et la garde des Sceaux française Taubira s’est prêtée bien volontiers à ce jeu trouble. Pourtant, le monde a-t-il intérêt à voir une Algérie avec une armée fragilisée et des services de renseignement affaiblis quand la Libye est envahie par des groupes terroristes armés de missiles balistiques ? Taubira semble ne pas s’en soucier, elle qui n’est pas à une contrevérité près, puisqu’elle a été désavouée par son propre gouvernement suite à sa déclaration sur l’abandon de la déchéance de nationalité française des djihadistes binationaux, François Hollande, dit Flamby, affirmant le contraire quelques heures plus tard. Cela n’empêche nullement Christiane Taubira de persister à prêcher sa propre vision avec la véhémence dont elle est coutumière, à l’exact opposé de la décision du gouvernement dont elle fait partie. Taubira, spécialiste du marathon verbal, emportée par sa logorrhée, n’en finit pas de faire parler d’elle, quitte à jouer les électrons libres et à s’opposer à la politique de sa propre équipe gouvernementale. Cela montre la déliquescence du pouvoir français représenté par François Hollande qui permet à sa ministre de la Justice de contrer les décisions de son gouvernement. Et on va encore nous rabattre les oreilles avec l’excellence française… S’il n’y avait que cela ! On apprend, ahuris, que Christiane Taubira, chargée d’un ministère régalien, est locataire d’un logement social dans le XVIIe arrondissement parisien, jouissant d’un appartement de 100 m2 à loyer réduit ! Mais malgré la révélation de cette affaire d’accaparement d’un logement social par un ministre en fonction et bien que discréditée politiquement, Christine Taubira continue à pérorer alors qu’elle devrait démissionner immédiatement si elle avait une once de dignité. Les Français devraient s’inquiéter pour les Sceaux, puisque l’on vient d’apprendre que celle qui en a la garde n’a aucun scrupule à piquer dans la caisse. La rencontre de Taubira avec la momie IV et son frère Saïd s’inscrit dans le cadre d’une rencontre entre bougnoules qui s’arrangent comme larrons en foire pour faire des affaires sur le dos de leurs peuples respectifs. La ministre française a sans doute oublié les coups de fouet sur le dos de ses ancêtres, oublié qu’elle provient des territoires d’Outremer colonisés par la France, oublié la négritude décrite par Aymé Césaire, et je l’engage vivement à lire Franz Fanon pour qu’elle comprenne son statut de colonisée et de bougnoule de service. Ambition, hypocrisie, quand tu nous tiens ! Christiane Taubira a perdu une occasion de se taire, mais connaissant son incontinence verbale pathologique, le silence semble être pour elle une mission impossible. Tout au moins devrait-elle démissionner, parce qu’elle n’a aucun avenir. Que n’a-t-elle déployé autant de zèle pour faire libérer Georges Ibrahim Abdallah qui croupit dans une prison française depuis plus de trente ans, alors qu’il est libérable depuis 1999. Mais bien entendu, quand l’Oncle Sam via un mail d’Hillary Clinton daté du 10 janvier 2013 à Fabius – mail aujourd’hui déclassifié – ordonne de garder Georges Abdallah en prison, la France « souveraine » se met au garde-à-vous et obtempère !

Dans cette histoire glauque du « qui-tue-qui », Taubira a manœuvré et mal géré une affaire franco-française à la demande des bougnoules colonisés de l’intérieur du pays qui n’ont de cesse de contrer et de porter les coups les plus bas à l’armée et aux services de renseignement, et tout spécialement au clan de Toufik. Saïd et son frère ne reculeront devant rien pour se maintenir au pouvoir, aidés par la cohorte de larbins corrompus qui les entourent, quitte à chuchoter dans l’oreille de Taubira pour qu’elle ressorte l’affaire des moines, alors que les Français n’ont rien demandé, étant trop occupés à essayer de s’extraire de leur propre piège terroriste avec les attentats qui les ont foudroyés en plein cœur de Paris, empêtrés avec un président faible, impopulaire et méprisé, un gouvernement en perte de vitesse et une extrême-droite qui revient en force. Malgré tout, chez nous, en Algérie, le régime français est un guide et un gourou pour le clan des frères Bouteflika qui a fait circuler l’information selon laquelle le démantèlement du DRS et les frappes multiples qui l’ont ciblé avec la mise en retraite ou l’incarcération de ses officiers supérieurs, sont le résultat de la gestion de la prise d’otages d’In Amenas, faisant ainsi de l’affaire Tiguentourine un Tibhirine bis. Or, on a beau suivre tous les débats internationaux, que ce soit en Grande Bretagne ou aux États-Unis, personne ne parle de l’affaire de Tigentourine, sauf les apôtres du « qui-tue-qui » en France et dans le clan présidentiel algérien. Va-t-on reprocher à nos services de n’avoir pas voulu dialoguer avec les terroristes ni payer de rançon, contrairement à ce que fait la France ? Celle-ci va-t-elle continuer à puiser des millions d’euros dans le coffre secret d’Areva pour faire libérer ses ressortissants pris en otages par les terroristes, quand l’ONU l’interdit ? La manipulation des faits à des fins politiciennes risque de coûter très cher à l’Algérie, et ce ne sont ni les services occidentaux, français, américains ou autres qui ont remis ces deux affaires sur le tapis, mais le clan présidentiel infâme lui-même qui n’hésite pas à instrumentaliser des affaires extrêmement dangereuses pour la sécurité du pays contre ses propres services de renseignement, et qui ne recule devant rien pour se perpétuer, jusqu’à frapper ses propres soldats en les incarcérant, et les exemples sont multiples : le général Benhadid, le général Hassan, le général Medjdoub dont on ne parle pas, et bien d’autres officiers, sous officiers, ainsi que des citoyens ici et là, bref toutes les voix discordantes.

 

Lire la suite sur https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com

Published in Oximity, January 11, 2015 https://www.oximity.com/article/Taubira-les-moines-de-Tibhirine-le-log-1

Photo de Une : Christiane Taubira et Abdelaziz Bouteflika : Rencontre entre colonisés. DR.

 

 

 

3 réflexions au sujet de “Taubira, les moines de Tibhirine, le logement social… et l’Algérie !”

  1. Pour résumer, le pouvoir Algérien utilise une affaire principale, et quelques autres à côté – armes khadafiennes -, qui mouille ses services, et ceux français, afin d’aider le pouvoir français, au travers de Taubira, à garder la main.
    = deux gouvernements mal aimé par leurs concitoyens tentent de garder le pouvoir quitte à faire du tords à leurs propres services ainsi qu’à leur propre population …
    Bref.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :