Actualités, France, Politique, Société

Temps mort et carton rouge

689

Régis Ollivier, le 06 janvier 2019, Le Colonel 3.0

© Régis Ollivier

La situation que notre pays traverse est grave. Je n’ose pas user du mot gravissime car ce n’est pas encore un printemps de couleur. Mais ça y ressemble de plus en plus. Nous en sommes tous, à priori, pleinement conscient. À priori car je sais que nous sommes nombreux à nous interroger sur la position et les intentions de l’exécutif qui semble camper avec arrogance, droit dans ses bottes, sur le « ça suffit », face au « on ne lâche rien des gilets jaunes ». N’en doutons pas. La France d’en haut est inquiète. Celle d’en bas également.


À Paris, où plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées, mais aussi en régions, les manifestations ont donné lieu à des scènes d’une gravité extrême, et intolérables. Les symboles mêmes de la République ont été violemment attaqués. C’est à la Nation que les casseurs s’en sont pris. Mais ils se sont également attaqué aux biens de citoyens n’ayant rien à voir, de près ou de loin avec ce mouvement qui prend des couleurs et des odeurs insurrectionnelles.

C’est la France dans ses fondements qui est menacée et il est temps de siffler la fin de la partie et de distribuer les cartons rouges.
Notre France est profondément divisée entre celle qui cautionne désormais ouvertement les graves dérives policières à l’endroit des manifestants, et celle qui cautionne les graves atteintes physiques à l’encontre de nos forces de l’ordre.

Cette situation est porteuse des germes de la guerre civile. 
Entre soutiens aux uns et soutiens aux autres, la société s’est fracturée de façon durable et dangereuse. Et j’ai glissé, moi aussi, d’un soutien inconditionnel aux uns, à un soutien inconditionnel aux autres. Méprisant ceux que j’avais, depuis des décennies, soutenus.
 

Ne nous trompons pas de combat. Revenons sur terre. Déclarons une trêve des hostilités, et asseyons-nous à la table des négociations. Il n’y a pas d’autre issue que la négociation. Tout le reste est contre-productif et porteur de germes de déstabilisation profonde de notre pays.
Mission impossible me direz vous, au prétexte que les Gilets Jaunes sont désorganisés et manquent d’une coordination nationale. C’est un prétexte fallacieux car depuis plus de quatre semaines, des figures marquantes du mouvement sont désormais visibles de tous.

Donnons du temps au temps. Comme le disait Nicolas Sarkozy, « il faut laisser du temps à Macron ». Et il sait de quoi il parle Sarkozy, lui dont nous attendons toujours le fameux Karcher. Lui dont nous payons très cher aujourd’hui les aventures et les amours illicites en Libye. Nous payons pour quatre à cinq décennies de laxisme et d’impéritie des différents gouvernements qui se sont succédés à la tête de la France. Aucun, je dis bien aucun, n’a eu suffisamment de courage pour mener à terme les fameuses et fumeuses réformes annoncées à grands renforts de mensonges lors des campagnes électorales. Rappellez-vous le fameux Mammouth qu’il fallait dégraisser. Voyez comment il est devenu… La liste est longue et non exhaustive.


Alors oui! Il est temps de laisser du temps au temps, à la fois au président de la République et aux Français réunis avec ses représentants autour des tables de négociations.

Les sujets ne manquent pas. Au premier rang desquels la suppression pure et simple, non négociable de la hausse de la CSG sur toutes les retraites. L’abolition du système démagogique et discriminatoire d’attribution de primes au mérite, ou, pire encore, pour services rendus, voire totalement inadmissibles comme celles attribuées aux hauts responsables de l’Armée française. Alignement des mandats électoraux sur celui du quinquennat, à savoir plus aucun mandat électif, du Maire au député, ne devra dépasser le stade des cinq ans, renouvelable une fois. Baisse drastique des indemnités des députés qui se présentent lors des élections comme étant « au service de la France et des Français » et donc de manière désintéressée… Le cumul des indemnités de Maire et de président ou vice-président d’agglomération ou d’intercommunalité. Diminution des dépenses de l’État. Pourquoi par exemple un ministère du « porte-parolat »? Là où un simple bureau à l’Élysée suffirait. Pourquoi rouler avec le nec plus ultra de Renault comme l’Espace de Bruno Le Maire? Et pourquoi le gouvernement ne se déplace t-il pas en Renault Zoé électrique. Des véhicules qu’il veut nous imposer à n’importe quel prix. Les cahiers de doléances sont pleins. Nous avons l’embarras du choix.

Et si l’on ne trouve pas de « représentants représentatifs » des Gilets Jaunes et de la colère des Français, « qu’ils viennent me chercher », je suis prêt à venir discuter avec les représentants du pouvoir autour de la table des négociations. De manière constructive. Pour que cessent toutes ces violences, toutes ces fractures, toutes ces divisions volontaires ou non. 

En attendant, il convient de nous ressaisir et de ne prendre parti ni pour les uns, ni pour les autres. Les violences policières comme celles faites aux policiers et gendarmes ne doivent pas être tolérées. Nous sommes un État de droit et non pas une République bananière, voire pire encore, une dictature. 

En ce qui me concerne, et pour conclure, loin de moi l’idée de faire amende honorable quant à mes publications ou écrits dénonçant les violences de Forces de l’Ordre disons particulièrement zélées. Mes réactions sont spontanées. Il n’est donc pas question de les renier. 

Néanmoins, j’estime qu’il est temps de faire une pause. Entre la passion et la raison, mon choix est fait. Ce sera la raison. La passion est synonyme de tension? De division. 

Je vous invite vivement à me rejoindre dans mon choix. Pour que la France retrouve toute sa sérénité.

Bien cordialement. 


Régis Ollivier

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!