Terrorisme : Après avoir tellement crié au loup, le loup est dans la bergerie !

Armée Média le 18 août 2013 par Christian Sébenne

Quand l’Armée Française est mise à toutes les sauces …
Terrorisme, après avoir tellement crié au loup, le loup est dans la bergerie !
À qui doit-on s’en prendre, au loup ou à celui qui lui a ouvert en grand les portes de la bergerie ?
.
M. Eric Denécé directeur du CF2R, Centre Français de Recherche sur le Renseignement, participait le 25/02/2013 à une conférence sur le renseignement au Cercle Aristote. Fort de son vécu, des expériences heureuses et malheureuses dans lesquelles l’Armée Française fut embarquée sans avoir son mot à dire, mais à en subir les quolibets dès lors il y eut des revers, dérapages ou actes de traitrises de la part de présumés amis… quels enseignements ou quelle mise en garde a t-il donné au politique, notamment à ceux qui eurent en charge le présent et l’avenir de la France dans les mésaventures suivantes.
.
La majorité des gens est loin de bien mesurer, où et vers quoi se dirige le monde et notamment la France, suite aux agissements psychopathiques du pseudo président Nicolas Sarközy, qui, en tant qu’agent soumis de la CIA dont les diverses déclarations de son ex-épouse Cecilia aurait déjà du faire trembler le landerneau, mais plus encore cet aveu terrible de sa part dont je reprends ici ses propres mots ;  j’ai amené Nicolas là où je devais l’amener ; sur les entre faits de cette déclaration, en bonne Sayanim, mission accomplie, elle se retirait de la ‘’croisade politique’’ du petit Nicolas.
.
Il est loin le temps où pour justifier de sa racine Française, il fallait que ses aïeux eussent versé leur sang sur de nombreux champs de bataille, aujourd’hui un Français de souche serait aux dires de certains, un  souchien, à part ce sous-entendu si à une époque ceci était un brevet de patriotisme, le changement des lois en matière d’immigration est loin d’être anodin. Fort des centaines de milliers de nationalité de complaisance octroyées annuellement comme des tickets de métro à des snipers faisant feu de tout bois, en bons arrivistes consumés ils vendent le pays pour un plat de lentilles, mettent le monde à feu et à sang  pour une allégeance à des intérêts extérieurs, ruinant et détruisant la France.
.
La pègre qui réussit à s’infiltrer partout, mais plus récemment sous l’impulsion de Sarközy n’a aucun scrupule et ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Dès lors pour rodage un concept fut planifié par ses Maîtres USraéliens, ceux-ci inoculèrent le Sida à plus de 100 millions d’africains sous couvert d’un vaccin contre l’hépatite, permettant par là même de leur refiler aussi tous les stocks français de sang contaminé par ce terrible virus made in USA, c’est un scandale qui ne fait que perdurer en s’amplifiant.
.
La campagne de subversions menée par Sarközy et son mentor BHL déstabilisait une nouvelle fois la Côte d’Ivoire, dont les habitants endormis par une culture de Paix  firent l’amer réveil d’avoir trop cultivé l’hospitalité envers leurs voisins, qui non contents de les chasser de chez eux, trouvaient en la personne du couple Ouattara le burkinabé un tyrannicide aguerri prêt à tout, déclenchant une extermination de masse des natifs ivoiriens. Cornaquée par la CIA, Mme ‘’Dominique Wattara’’ renversait le président légalement élu, Laurent Gbagbomettant l’Armée Française au diapason, avec le zèle des mercenaires de l’ONU elle s’emparait du pays avec contrôle absolu sur le cacao et pétrole, voilà un révélateur flagrant, dès lors l’on ouvre ses frontières sans aucun contrôle… !!!
.
Enhardi par cette mise en bouche, le survenant dénommé BHL, adoubé des loges maçonniques, prophète de l’apocalypse se mit en croisade. Vilipendant tous les mécréants d’Afrique et de Terre Sainte, semant le fiel à tout va, donnant des motifs aussi futiles que faux, prétextant de chasser le démon pour le moins virtuel,  et qui faute d’avoir chassé un terrorisme imaginaire récoltera le barbu. Le Barbu, une espèce que l’on croyait disparue et que seul un Abdelaziz Bouteflika avait mis des lustres à éradiquer, voilà pourquoi, là aussi il faut en finir avec l’exception Algérienne.
.
Zélés larbins du lobby usraélien, obéissant le doigt sur la couture du pantalon aux ordres du caméléon Ô-BAMA bama man yes he is/yes we can… de vastes horizons s’offraient au duo maçonnique B. H. Levy-Sarközy, qui ne se suffisant plus à lui même se trouvait une pléiade de terroristes à pourfendre pourvu qu’on ait l’odeur du shale dans les naseaux.
.
Au FMI, DSK était à la veille de supplanter le système monétaire  mis en place par les USA depuis 1945. DSK, sur le point de réussir se voyait éliminer pour avoir osé remettre en question la rente du dollar selon la solution de créer l’accord sur cette future monnaie panafricaine avec la Chine, la Grèce, la Libye, la Russie et plusieurs pays d’Afrique, l’Or apporté par Kadhafi en était la caution. En outre l’ultime crime de lèse-majesté de DSK fut d’être le concurrent présidentiel potentiellement éligible contre le roi Ubu Sarközy, on en connaît la suite pitoyablement dénaturée, DSK tombait de Charybde en Femen.
.
À un moment où des fuites compromettantes montraient du doigt la Sarkösphère ayant pu bénéficier de la manne de dollars de Kadhafi, les bons offices de la ‘’messagerie’’ BHL se mirent à tourner à plein régime, il n’en fallait pas plus, le Guide devenait donc infréquentable, ingérable, et cela va de soi exploitant son peuple car abritant des terroristes cousus main, alors que les Libyens avaient l’un des niveaux de vie le plus élevé au monde. Le Leader avait d’ailleurs aidé toute l’Afrique de ses bienfaits sonnant et trébuchant, on dit même… surement des gens mal intentionnés affirment que des millions de dollars se perdirent dans les poches de Sarkösette… voyons, il fallait taire ces ragots !
.
Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ;
Plus le mensonge est gros, meilleur il est, et plus facilement il passe ; Kadhafi était liquidé sur ordre de Sarközy ainsi ce dernier effaçait ses empreintes. Si, l’appétit vient en mangeant il fallait tuer du terroriste, maintenant que la greffe avait prise, en bouffer jusqu’à la lie était la règle, les ailes en poussaient à BHL… il flairait, que dis-je, il débusquait le rebelle… À la liste, on rajoutait un invité de marque, Bachar El Hassad, à lui seul il était une couveuse de cobras Barbus, hier, tel son homologue Kadhafi, ils avaient droit aux Ors de la République, mais que diantre, on voulait uniquement leur Or et leur Or noir, cela valait bien une déstabilisation mondiale pour un retour sur investissement.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.