Théorie du genre : Najat Vallaud-Belkacem réplique au Pape en oubliant « opportunément » le contenu réel des manuels scolaires français

Par Pierre Duriot et Annie Genevard

le 04 octobre 2016

Atlantico


Ce 2 octobre 2016, le Pape François a critiqué la présence de la « théorie du genre » dans les manuels scolaires français, ce qui a provoqué la réaction de Najat Vallaud-Belkacem, qui s’est empressée d’infirmer la déclaration du souverain pontife. Mais à y regarder de plus près, le pape n’avait pas entièrement tort.


 

 

Atlantico : Le Pape François a dénoncé lors d’une conférence de presse « l’endoctrinement à la théorie du genre« , théorie expliquant la construction de l’identité sexuelle à partir de facteurs non biologiques, qu’on retrouverait apparemment dans les manuels scolaires français. La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a aussitôt réagi en déclarant qu’il n’en était rien, et que « par ailleurs« , cette théorie du genre « n’existe pas« . Qui dit vrai dans cette histoire ? Si l’on regarde les manuels scolaires français comme le préconise Najat Vallaud-Belkacem, qu’est-il possible d’y lire ?

Pierre Duriot : La ministre se livre à un numéro d’équilibriste, non seulement parce que tournent des vidéos où elle explique la théorie du genre qui n’existe pas, mais aussi parce que cette même théorie a été abordée auprès des élus, à l’Assemblée nationale et au niveau du Parlement européen. En citation, un extrait du site du Parti socialiste remontant au début du mandat de François Hollande et relatif aux manuels des lycéens :« Non à la censure des manuels scolaires par les députés UMP. Plusieurs députés UMP, à l’initiative des membres de la droite populaire Richard Maillé et Christian Vanneste, ont adressé une lettre au ministre de l’Education nationale afin de demander le retrait des manuels scolaires de première abordant la théorie du genre ».

 

 Comme quoi, elle existe bien, y compris dans des manuels. Elle a fait l’objet d’expérimentations et d’une abondante littérature que l’on trouve assez facilement. Si la théorie du genre n’apparaît pas en tant que telle au niveau des classes primaires qui me préoccupent, la politique du genre n’est jamais bien loin. L’école primaire a reçu des consignes écrites, enjoignant de faire de la lutte contre l’homophobie une « priorité ». A cet effet, des associatifs militants interviennent auprès de publics scolaires. Cela se traduit également par des visionnages de films, genre Tom Boy, la lecture de livres, comme le célèbre « Papa porte une robe » ou « Boucle d’Ours« , dans lesquels suintent les questions de genre. Il y eut les expérimentations liées à l’ABCD de l’égalité dans des écoles du Blanc-Mesnil.

Au final, pour une théorie qui n’existe pas et que l’on n’aborde pas, ça fait tout de même beaucoup d’allusions à une politique liée au genre, dont on se demande ce qu’elle vient faire dans les écoles maternelles et primaires, où les enfants n’ont pas encore de représentation claire de ce que peut être l’homosexualité. A ce niveau, la « lutte contre l’homophobie » ou le « sexisme », qui servent d’argument massue, relèvent non pas du sujet de travail et d’étude, mais d’un concept inaccessible pour de jeunes enfants et matraqué en guise de formatage des consciences. L’affaire est d’autant plus inutile que ce sont statistiquement les petites filles qui réussissent le mieux dans les premières années de scolarité, qu’elles sont plus sociables et que l’école primaire, maternelle et élémentaire, est encadrée très majoritairement par des femmes, jusqu’à 100 % en maternelle. Et donc, ce sont surtout les garçons qui y sont en difficulté : un comble. Le pape y est allé avec de gros sabots et sans doute peu de recherches et d’informations, mais la représentante du gouvernement fait comme nombre de ses collègues sur à peu près tous les sujets : travail, économie, emplois, sécurité sociale, délinquance, islam, immigration, etc. quand la réalité est totalement contraire aux discours, il ne reste que la pratique généralisée du déni.


Lire la suite sur Atlantico

 

 


 

2 réflexions au sujet de “Théorie du genre : Najat Vallaud-Belkacem réplique au Pape en oubliant « opportunément » le contenu réel des manuels scolaires français”

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :