Toutes voiles dehors

Par Régis Ollivier, le 29 août 2016

Le Colonel


 

Revenons brièvement sur cette nouvelle affaire, cette nouvelle polémique qui a littéralement embrasé les réseaux sociaux après y avoir pris naissance peu de temps après la survenue de ce crime de lèse-musulmanes. Certains n’hésitent pas à pousser le bouchon plus loin en affirmant que « cet incident a été prémédité, mis en scène et parfaitement orchestré par les traditionnels fossoyeurs de la France ».

Nous n’étions pas encore sortis de notre burkini, lequel a tenu en haleine durant tout le mois d’août la France entière et toute la classe politique française qu’un restaurateur malchanceux a eu l’outrecuidance de refuser l’accès à son restaurant non halal à deux femmes musulmanes vétues de manière « traditionnelle » et auxquelles il aurait tenu de surcroit des propos islamophobes,  qui souhaitaient sans doute manger du poisson (sic) avec des couverts souillés par des mécréants.

Force est de constater qu’au regard de la loi française, notre restaurateur s’est mis hors la loi. Il suffisait dès lors de tirer sur la ficelle dans le cadre de cette provocation grâce à une mécanique parfaitement huilé qui s’appelle Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) que les deux femmes vont immédiatement saisir.

Une troisième femme entrera également dans le déroulé de cette mise en scène : la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, qui indiquera sur Twitter avoir saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra).

Et là, les réseaux sociaux s’enflamment. Et c’est l’hallali si je puis dire.

Rappelons pour mémoire que la scène fort opportunément filmée par les deux femmes se déroule en Seine-Saint-Denis, à Tremblay-en-France.

Non seulement les réseaux sociaux s’enflamment mais les médias s’empressent de restituer l’information avec force de détails que nous n’avons plus lorsqu’il s’agit d’auteurs d’actes de terrorisme. Une manière absolument ignoble de désigner ce restaurateur à la vindicte populaire. Et c’est ce qui s’est produit comme en témoigne une vidéo transmise sur Périscope dans laquelle on peut voir et entendre les protagonistes dans un « face à face » écoeurant qui conduira le restaurateur à s’excuser plusieurs fois de suite, pour sauver les meubles et la famille, de ce crime de lèse-majesté.

Le maire PCF de la ville, François Asensi, en a rajouté une louche et a condamné « sans réserve les propos haineux et stigmatisants enregistrés dans cette vidéo, propos qui relèvent d’une sanction pénale ». Il a par ailleurs indiqué qu’il saisirait « le procureur de la République dès ce lundi ».

Tout ceci est évidemment pitoyable et procède de la pure provocation. Soyez-en persuadés.

Comment se met en place cette machination ? Il suffit de suivre les directives du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) comme en témoigne cette capture d’écran de la page Facebook du CCIF


Cq-T8_YXYAEXcfi


Lire aussi : Par : Ccif | 29/08/16 Affaire #LeCenacle : plainte déposée et procédures engagées


J’ai pu constater par moi-même hier soir une forte présence active sur Twitter de musulmans cultivés qui tentaient d’accréditer de manière courtoise il est vrai la thèse de l’acte islamophobe. Ce qui est nouveau dans ce genre d’affaire et témoigne si besoin en était d’une très forte mobilisation de la communauté musulmane autour de ces deux femmes.


Je n’irai pas plus loin dans ma relation des faits et dans mon appréciation de ceux-ci : une intime conviction d’une provocation. Mais une intime conviction ne permet pas toujours de condamner.  //RO


Crédits photos: shutterstock

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “Toutes voiles dehors”

  1. la vidéo a été mise sur facebook par une grande amie « une soeur » de ces deux femmes. Or cette grande amie sur sa page montre bien le côté salafiste de l’histoire avec petites filles 5.6 ans portant le voile noir de la tête aux pieds. Une pure provocation.

Les commentaires sont clos.