Marc Brémont, sexygénaire, officier atypique en retraite, ancien de la Coloniale et de la DGSE, se raconte dans un style qui est le sien : brut de décoffrage

« OK Boomer », cette exclamation emplie de mépris chez les « KO Youngers »

Le 08 novembre 2019 – Numérama – Perrine Signoret 

En effectuant ma revue de presse quotidienne, je suis tombé sur cet article qui m’a vivement interpellé. Vous le trouverez en lien infra.

Citation : « Le mème « ok, boomer » est la revanche de tous ces jeunes que l’on accuse des maux de la société. »

« Lors d’une allocution sur le changement climatique, la parlementaire néozélandaise Chlöe Swabrick a été interrompue par des confrères. L’écologiste, âgée de 25 ans, a trouvé la bonne formule pour les faire taire. Un simple « Ok boomer », lancé innocemment entre deux phrases. »

Lancé innocemment ? Je n’en suis pas certain. Cette formule à destination des « Papy Boomers » est en réalité pleine de mépris pour les seniors de la génération d’après-guerre. On peut l’interpréter de la façon suivante « OK les vieux », voire « OK les vieux…cons »

Le pire dans cette affaire est que cela vient directement de nos enfants, génération Dolto dont on constate aujourd’hui les ravages. Généralement bons à rien et mauvais à tout. Fainaints. Les mains toujours occupées avec leur tablette ou leur iPhone qu’ils ne parviennent même plus à trouver le temps de faire l’amour et de se reproduire. C’est dire d’ailleurs que l’immigration massive n’est pas leur problème. « Ça fera toujours de la main-d’oeuvre à bon marché pour les sales tâches que nous ne voulons pas accomplir ». Ce sont les mêmes, toujours la main tendue pour prendre sans jamais rien donner. Ce sont encore les mêmes qui attendent impatiemment que l’on passe l’arme à gauche pour tirer profit de l’héritage de leurs parents.

Ces propos sont nauséabonds et embraseront à coup sûr les réseaux sociaux en France très prochainement. C’est fleuri et ça fleure bon l’inculture et l’irrespect.

Alors moi, papy boomer de 67 ans ans, je vous dis « démerdez-vous les « KO Younger ». Prenez votre destin en mains et ne faites pas chier ceux qui, en définitive, ne demandent rien à personne.

Les chiens aboient. la caravane passe. Vous pouvez donner libre cours à votre vocabulaire insultant. J’en ai rien à cirer. Je ne généralise pas, mais quand même…

1 Comment

  1. Isabelle Mazan

    Ces petits merdeux me débectent. Qui les tient à bout de bras si ce ne sont ces papy boomers qui ont si bien vécu pendant les trente glorieuses qu’ils ont réussi à économiser de quoi entretenir ou aider en permanence ces parasites? Nous avons obligé des ingrats.
    Mais je ne veux pas généraliser: on trouve aussi de la reconnaissance dans certaines familles dont la mienne.

Laisser un commentaire

© 2020 Tranches De Vie

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :