Tranches De Vie

Marc Brémont, sexygénaire, officier atypique en retraite, ancien de la Coloniale et de la DGSE, se raconte dans un style qui est le sien : brut de décoffrage

Étiquette : manifestations

La Salpétrière : un mensonge d’Etat pour Marc Brémont. Un de plus.

Pierre Duriot – Le 02 mai 2019

C’était une attaque en bonne et due forme qu’ils disaient toutes et tous. Les vidéos viennent démentir leurs mensonges éhontés. Je me marre moi aussi. Mais virez-moi tout ce beau monde. //MB

Tranches de vie Tryptique gerardlesoeur.info

Je me marre… à la Pitié, ils ont eu du bol, coincés qu’ils étaient dans leur réduit médicalisé face à la foule en colère. Castaner, avec son air qui sort d’une boîte de nuit, qu’a pas dormi, pardon, son air grave de Ministre de l’intérieur qui assure comme une bête, explique qu’on a frôlé la catastrophe.

Continue reading

1er Mai : CRS et gendarmes mobiles priés de s’aligner en « tenue Robocop »

Par Nicolas Bastuck et Aziz Zemouri – Le 30 avril 2019 – Le Point

 « Vouloir transformer ce 1er Mai 2019 en « acte ultime », en « journée de l’apocalypse » pour faire de Paris « la capitale de l’émeute ». Tel est le mot d’ordre pour demain. Pour l’occasion, les tenues « Robocop » seront obligatoirement revêtues, ce qui en dit long sur la doctrine d’emploi des forces de l’ordre. Il y aura des victimes. Peut-être des morts. Cette vision en réjouira certains. Moi pas. La question que je me pose est toujours la même : comment en sommes-nous arrivés là et la faute à qui. Un régime aux abois qui n’a plus aucune légitimité. Ou si peu. Un régime qui a la peur au ventre. En témoignent les mesures de sécurité qui sont prises lors des rares déplacement des membres de l’exécutif. Tout ceci est affligeant. //RO

Tranches de vie Tryptique gerardlesoeur.info

VIDÉO. Cette instruction de la préfecture de police de Paris en dit long sur la réponse que le gouvernement entend donner aux appels à l’émeute.

Didier Lallement au rapport. À moins de 48 heures du défilé du 1er Mai, le préfet de police de Paris était attendu ce lundi à 18 h 30, place Beauvau, pour un ultime briefing avec le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d’État, Laurent Nuñez.

De l’ADN synthétique (peinture chimique indélébile) pour marquer les agitateurs de manière durable ; des drones pour repérer – et filmer – du ciel les fauteurs de troubles ; des motards pour permettre aux brigades de répression antiviolence (BRAV) de se « projeter » dans les cortèges aux fins d’interpeller les casseurs en flagrant délit… Et des effectifs de gendarmes et de policiers décuplés. Pour les seuls CRS, 17 compagnies de 4 sections seront mobilisées dans la capitale, soit près de 1 500 agents. Les escadrons de la gendarmerie mobile devraient aligner un nombre d’hommes (et de femmes) équivalents, sans parler des compagnies d’intervention de la direction de l’ordre public et de la circulation, des brigades anticriminalité et des unités motorisées de la direction de la sécurité de proximité, rattachées à la préfecture de police de Paris (PP). Une « armée » de 5 000 personnes, au total, pour éviter que Paris ne brûle à nouveau.

Continue reading

Et si nous avions beaucoup à apprendre des « Gilets Jaunes » algériens ?

Marc Brémont – Le 30 mars 2019

Je n’ai pas particulièrement d’atomes crochus avec les Algériens mais il faut, pour le comprendre, revenir quelques décennies en arrière, dans une autre ‘tranche de vie ». Pour faire court, il est des blessures qui ne cicatriseront jamais chez moi, et ce depuis mon plus jeune âge, lorsqu’une belle-mère algérienne, à force de subir ses coups, me laissa quasi mort au sol du domicile familial. Une situation qui me valu quelques années au sein de l’Assistance publique, en orphelinat. Et comme je suis plutôt du genre « ni pardon, ni oubli » et encore moins absolution, rien n’est en apparence visible aujourd’hui. Mais ce n’est pas le propos.

Cela étant posé, je compare, par pure provocation, la situation algérienne à celle qui prévaut actuellement en France, même si comparaison n’est pas raison.

Continue reading

Le regard de Marc Brémont sur l’affaire Piquemal

Par Régis Ollivier, le 09 février 2016
Une publication lecolonel.net

 

 

En exclusivité aujourd’hui, je vous invite à découvrir une nouvelle « tranche de vie ». Certains noms sont imaginaires, en revanche, les personnages ne le sont pas. Néanmoins, je veux croire que toute ressemblance avec d’autres personnages que les miens ne serait qu’une pure coïncidence. Bonne lecture. //RO

 

#JeSuisPiquemal

 

Deux jours que ça dure. Deux jours qu’il fulmine, est agité et dort très mal. Il ne manquait que cette affaire pour pourrir plus encore une conjoncture déjà fortement délétère. Il avait beau retourner dans tous les sens cette fameuse « affaire Piquemal », il en revenait toujours à cette même interrogation  : « qu’allait faire Piquemal dans cette galère calaisienne » ?

Marc Brémont tentait vainement de faire le tri de toutes les informations qu’il avait en sa possession, contactait quelques amis de confiance tandis que les réseaux sociaux s’embrasaient littéralement. Les vidéos et les photos ne manquaient pas et montraient que le général contestataire s’était fait embarqué sans être visiblement trop molesté, comme si les forces de l’ordre avaient voulu le soustraire d’emblée afin de lui éviter des désagréments physiques supplémentaires qui auraient pu faire du septuagénaire un martyr. Avec cette arrestation, le pouvoir entendait frapper très fort et étouffer dans l’oeuf une contestation grandissante au sein de la Grande Muette. Un geste éminemment politique pour Marc Brémont. Et une erreur monumentale aux conséquences imprévisibles. Ce pouvoir est vraiment pourri jusqu’à la moelle.

Continue reading

© 2019 Tranches De Vie

Theme by Anders NorenUp ↑

%d blogueurs aiment cette page :