Trèbes, un tournant du terrorisme.

Par Jean-Louis Tosque *

Le 24 mars 2018

Le Colonel 3.0


 

© Tosque Jean-Louis

 


Trèbes est un tournant dans l’action terroriste sur notre sol.
Le lieu attaqué est celui du quotidien des Français, et surtout des Françaises qui sont majoritaires dans les centres commerciaux, et en ce sens l’identité des cibles qui étaient visées n’est pas anodine.
Que cette attaque ait été prévue, commanditée de l’extérieur ou de l’intérieur, n’a qu’une importance relative, elle obéit de toutes manières aux consignes que l’EI diffuse régulièrement via ses moyens de propagande.
Ce n’est plus une salle de spectacle, un stade, un aéroport, une mégapole, une église, c’est un village Français qui est devenu un objectif, une petite ville de province où jusqu’à présent les habitants se sentaient loin du risque d’attentat et peu sensibilisés aux risques.
Le message est clair, « nous pouvons vous frapper partout, vous ne pouvez vous sentir en sécurité nulle part ».
Au-delà des réponses que l’Etat doit apporter dans l’action contre ce fléau, qui démontre que, comme l’a déclaré le précédent président, que nous en sommes en guerre, et pas démenti par l’actuel, les Français doivent se sentir solidaires de la lutte.
Les Français, quels qu’ils soient, doivent être vigilants, pour eux-mêmes et pour tous les autres citoyens, et signaler aux services tout ce qui pourrait aider à contrer ces actions ennemies.
Pour mémoire je vous joins le lien d’un « article fiction » publié par Régis Ollivier il y a deux ans, espérons que cela restera de la fiction.


@TJL


Lien :

* Jean-Louis Tosque est administrateur de la page Facebook Le Colonel Actualités

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

8 thoughts to “Trèbes, un tournant du terrorisme.”

  1. Condoléance à toute sa famille, collègues et amis
    .
    Voilà la courage et l’honneur des soldats au service de la France.
    Et pendant ce temps des sois disant libres Penseurs de la dictature de la pensée unique, de la Laïcité à sens unique insultent ce corps d’élite au service de la patrie .
    Que vont-ils faire, que vont-ils dire lors de l’hommage rendu en uniforme à ce Héros de la Nation. Et au quel je m’associe avec humilité

    Que vont oser dire cette fois-ci ces « C…….ds »
    Lire :
    read:http://www.leparisien.fr/societe/moselle-la-presence-de-gendarmes-a-l-eglise-scandalise-15-03-2018-7609092.php

    Moselle : la présence de gendarmes à l’église scandalise
    http://www.leparisien.fr

    Le 2 décembre, les gendarmes étaient en uniforme dans l’église de Carling (Moselle) afin de célébrer leur sainte patronne.
    PHOTOPQR/«Le Républicain Lorrain»/Patrice Barthel
    Une association laïque a saisi le préfet de Moselle après la publication d’une photo de militaires lors d’une cérémonie de leur sainte patronne.
    Des militaires en uniforme étaient début décembre dans l’église de Carling pour célébrer sainte Geneviève, leur patronne. Mais la fédération de Moselle de la libre-pensée y voit cette semaine, soit trois mois plus tard, « une rupture de la neutralité qui s’impose aux personnels de l’Etat ». La présence de gendarmes en uniforme durant un office religieux constitue, selon José Arias, président de l’association à l’origine du recours, « une invitation à reconnaître un culte ». « Que serait-il advenu s’ils avaient participé à une cérémonie bouddhiste ou à un rite maçonnique ? », s’interroge le militant laïc.
    «C’est un marqueur fort de notre identité»
    Le préfet de la Moselle est renvoyé à l’article L. 4121-2 du Code de défense. Celui-ci stipule que « les opinions ou croyances […] sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu’en dehors du service et avec la réserve exigée par l’état militaire. Cette règle s’applique à tous les moyens d’expression. Elle ne fait pas obstacle au libre exercice des cultes dans les enceintes militaires ».
    Les services préfectoraux confirment qu’une réponse est en cours mais refusent d’en livrer la teneur. De son côté, la gendarmerie défend cette tradition qui « constitue un marqueur fort de [notre] identité ». Elle rappelle, enfin, que les gendarmes ne sont pas tenus d’assister à l’office religieux.

    suite de mon commentaire :
    Quant à ces « M…des » de terroristes : ceux qui ne se trouvent pas en France, les empêcher par TOUS les moyens, même les plus extrêmes de revenir.
    Quant à ceux qui sont sur le territoire Français, les débusquer, les traquer, les empêcher de nuire, les expulser.
    Nous sommes entrain de payer des années et des années de laxisme en matière d’immigration.
    Aux : Etats Unis, au Canada, en Australie, il existe des lois et des serments de fidélité au pays accueillant, pourquoi pas en France .
    Il existe un permis de conduire à point. Pourquoi pas un certificat de nationalité à point pour le nouveaux immigrants .
    Certificat provisoire de dix ans.
    Si au bout de ce laps de temps l’individu est correct, le certificat devient définitif.
    Dans le cas contraire, chaque infraction conditionne un recul de deux ans. Au bout de cinq infractions majeures (trafic de drogue, agressions , vols avec violence), le Certificat de nationalité devient caduque et l’intéressé expulsé vers son pays d’origine.
    Quant aux meurtriers peines de prisons incompressibles et ensuite expulsions
    Et surtout lutter contre TOUS les communautarismes quels qu’ils soient.
    Nous sommes avant tout français, les religions totalement libres à être exercées viennent après la nationalité.
    Il n’y à pas de musulmans de France, de Juifs de France. Il n’y a en France que des FRANÇAIS

    J’ai vécu quelques temps à TREBES, j’ai effectué des courses dans ce Super U . Douleurs et tristesse .

  2. heureusement il nous reste les bisous ,les nounours, les bougies et, les petites fleurs!!!
    pour nous consoler de toutes ces morts!!! ah si j’oubliais …l’équipe de soutien psychologique !!!

  3. il est évident que les villes étant surveillés ce genre d’individus ont le loisir d’agir à la campagne… hameau isolé, voies ferrées tout cela avec des brigades de gendarmerie qui ferment par économie…

  4. …. et encore le type était-il sous surveillance… Une surveillance qui ne l’a pas empêché de préparer son affaire (visiter les magasins hors de sa ville, vérifier les activités des CRS, etc… ) et finalement d’acquérir une arme.
    Ce n’est pas la première fois que ces barbus surveillés se jouent des autorités…
    Ou Monsieur Collomb se fout de nous ou il est incompétent !…

  5. Lors de l’attentat de la Synagogue Copernic, Barre, avec sa finesse d’analyse bien connue, se déclare « plein d’indignation » à l’égard de cet attentat « odieux » « qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic.
    Ici, TLJ, l’auteur, « écrit : Le lieu attaqué est celui du quotidien des Français, et surtout des Françaises qui sont majoritaires dans les centres commerciaux, et en ce sens l’identité des cibles qui étaient visées n’est pas anodine. »
    Y aurait-il des bons morts et des morts de peu d’intérêt, en France, comme à l’Hyper Casher ?

  6. « Le lieu attaqué est celui du quotidien des Français, et surtout des Françaises qui sont majoritaires dans les centres commerciaux, et en ce sens l’identité des cibles qui étaient visées n’est pas anodine. » écrit TJL.
    Ce texte me rappelle le commentaire de Raymond Barre après l’attentat de la Synagogue de la rue Copernic. Barre  » se déclare « plein d’indignation » à l’égard de cet attentat « odieux » « qui voulait frapper les Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic.
    Et le massacre de l’Hyper Casher, ce sont des « cibles françaises » différentes ?
    Y aurait-il des bons morts et des morts de peu d’intérêt, sans doute ?

  7. C’est clair que nul endroit n ‘est en sécurité et il serait grand temps de prendre les menaces d’attentat avec plus d’attention. Un autre aspect du terrorisme reste la mise hors d’état de nuire des milliers de sympathisants de l’EI. Nos règles en matière de procédure pénale n’ont aucune efficacité en la matière et il faut durcir les mesures liées à l’arrestation puis à l’incarcération des candidats potentiels au crime. Protéger la population reste dans les missions régaliennes de l’Etat et si l’on veut sauver des centaines vies, c’est une obligation, voir un devoir, de mettre tout en oeuvre pour éradiquer le terrorisme quelle que soit la méthode employée. Il faut choisir désormais : la sécurité des français ou alors la longue litanie des événements dramatiques qui frappera notre pays avec une facilité déconcertante.

  8. Votre article en date du 07/01/2016 intitulé « Le massacre d’Audon-la-Forêt » n’est plus, depuis les derniers évènements dramatiques qui sont déroulés à Trèbes le 23/03/2018, une fiction.
    Il semble que la France soit une nation démocratique et de Droit.
    Comment, alors, un individu « fiché S » a-t’il pu posséder la liberté totale d’attenter ainsi à la vie de plusieurs personnes en charge de la sûreté publique et de tuer des civils ?
    Votre « vision » citée dans l’article ci-dessus se rapproche de plus en plus de la réalité du quotidien.
    Ceux qui font profession de gouverner le pays sont-ils à ce point déconnectés de la réalité et ce depuis plusieurs années ?
    Quelques Interviews bien propres données à la presse écrite et parlée et l’on revient aux affaires courantes.
    Où alors… ?

Les commentaires sont clos.