Un devoir de vérité : LIBRE PROPOS du général (2S) Jean-Louis DREVON

Par le général (2S) Jean-Louis DREVON, le 01 août 2016

Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)


Devoir de réserve versus devoir d’expression et devoir de vérité. Après 43 ans de devoir de réserve, j’ai pour ma part choisi en partant à la retraite de passer au devoir d’expression et de ne pas subir la loi du mensonge. C’est ce qui fait la force du blog Le Colonel et sa réputation à l’international. //RO


 

police-armee_cde79ff0e50ff26689f9e5f9605faa22

 


Le 26 Juillet 2016, au matin, en s’attaquant à une église, lieu inviolable et sacré pour les catholiques mais également pour tous les Français car c’est un havre de paix et de méditation, puis en égorgeant un prêtre de 84 ans qui célébrait la messe, les tueurs de Daech, après le massacre perpétré à Nice, ont franchi un nouveau degré dans la barbarie. Mais ils ont aussi démontré combien la sécurité des Français présentait de fragilité puisque l’un des auteurs de ce crime abject, libéré en mars dernier malgré l’opposition du parquet antiterroriste, était porteur d’un bracelet électronique censé permettre sa surveillance à distance.

Cette évolution, annoncée par les réseaux contrôlés par le Califat, était prévisible. Dés la fin du siècle dernier, après les attentats de Paris de 1995 et la neutralisation de Khaled Kelkhal nombre d’écrits ont tenté d’alerter les responsables politiques et la population sur la réalité de la menace islamiste et sur les mesures à prendre. Or, lorsque ces mises en garde émanaient de militaires ou de hauts fonctionnaires on s’empressait de les faire taire en invoquant le fameux devoir de réserve pour ménager des susceptibilités au lieu de leur reconnaître un devoir de vérité.

Un beau et vaste sujet de concours que ce rapport entre deux obligations ! La polémique soulevée par l’audition du général Soubelet devant la représentation nationale suivie de la parution de son livre, polémique au demeurant fort limitée à l’Institution ,au monde politique et aux médias mais hélas sans écho réel dans la population, pose de nouveau la question du devoir de réserve auquel sont notamment astreints les militaires.

En ce début du XXI° siècle , dans notre monde de plus en plus connecté, où chacun peut être tracé ou localisé, où les réseaux sociaux ont un énorme et dangereux pouvoir de mobilisation et de désinformation , où l’on envisage de protéger les « lanceurs d’alerte » qui révèlent au grand jour les pires turpitudes, un responsable au fait des réalités concrètes devrait il être contraint au silence ou à la complaisance alors que la situation a atteint un niveau de gravité qui met en péril la paix intérieure du pays ?

Car la sécurité du pays est bien en cause comme le montrent les dramatiques actions terroristes qui se multiplient depuis 2015. Nombre d’élus de droite comme de gauche le reconnaissent enfin aujourd’hui après des décennies de laxisme et d’achat de la paix sociale au prix de renoncements et d’amputations des institutions chargées des principales missions régaliennes de l’état.

Il paraît que nous sommes en guerre. Drôle de guerre que celle qui consiste à vivre comme s’il ne se passait rien sur notre territoire. Drôle de guerre qui ne se limiterait qu’aux bombardements et à l’engagement des Forces spéciales au Moyen-Orient ou en Libye mais que l’ennemi ne pourrait pas porter à l’intérieur de nos frontières ! Au nom des libertés on laisse s’exprimer dans certaines mosquées des imams wahhabites qui sont les premiers sergents recruteurs de Daesh. Drôle de guerre durant laquelle le magistrat n’utilise pas à fond l’arsenal juridique dont il dispose .On persiste à tolérer les manifestations de rue, à maintenir les grands rassemblements qui constituent autant de cibles idéales pour des illuminés endoctrinés et qui entraînent un suremploi et un épuisement des forces .Il aura fallu l’horrible massacre de Nice pour que des maires suppriment les feux d’artifices. Dés que l’impensable- mais prévisible- se produit chacun se rejette la responsabilité alors que tous en portent. De même le 14 juillet on proclame la fin de l’état d’urgence et le lendemain, après la catastrophe, on le rétablit pour six mois avec un renforcement de mesures qui auraient dû être prises dés l’origine. Curieuse logique, est-ce cela faire la guerre ?

La population française a-t’elle le sentiment que la Nation est en guerre ? Lui fait-on comprendre qu’il faut sacrifier un peu de ses libertés pour renforcer sa sécurité ? Non, la société civile se demande ce qu’elle doit faire et comment elle doit se comporter. Elle est tétanisée parce que l’on ne veut pas dire d’où vient le mal de peur de stigmatiser une communauté, alors qu’il faudrait pointer et éradiquer la radicalisation islamiste. La faiblesse dont on a fait preuve jusqu’ici à l’égard des djihadistes et de leurs maîtres à penser risque de conduite à des affrontements entre communautés. Prenons garde, il ne faut pas se tromper d’ennemis !

 


Lire la suite sur http://www.asafrance.fr

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

14 thoughts to “Un devoir de vérité : LIBRE PROPOS du général (2S) Jean-Louis DREVON”

  1. Bien entendu ami ROUSSEL que dans ses libres opinions de Généraux tout n’est pas négatif.
    Il faut tout de même retenir deux choses:
    1/ Tous ces Généraux ne s’expriment que depuis très peu de temps alors que le danger islamiste est bien présent depuis plusieurs années; n’oublions pas le Métro Charonne.
    En outre ils ne font qu’écrire ce que nous, nous savons depuis des lustres. Lorsque je dis « nous »; vous avez compris que ‘évoque les minorités dont nous faisons partie qui ont pris conscience du danger. J’évoque infime partie car vous voyez bien quelques réactions çi et là rejetant toute vérité.
    2/ On ne peut rien attendre de tous ces Généraux tant qu’ils feront cavaliers seuls.
    Prenons un exemple significatif:
    notre brave (enfin) général Pique mal se décide à aller sur le terrain: j’ai applaudi et nombreux ceux qui ont approuvé. MAIS
    ce général se fait un peu bousculer et là nous assistons à deux aspects des réactions: d’abord son entourage devient inexistant, ses pairs le désavouent et lui entre quasiment en acte de repentance rejetant même l’Organisation de cette manifestation.
    Voila mon ami un élément dont il faut tenir compte.
    C’est à ce moment là que tous ces généraux-écrivains auraient du intervenir en sa faveur de façon OUVERTE; c’est en cet instant que tous les Officiers généraux de l’Armée Française auraient du signifier leur cohésion à ce général.
    Mais non, rien ne s’est produit.
    Je compare notre Pique mal au malheureux Général Challe qui, en d’autres temps,craignant je ne sais quoi, s’est rendu de façon peu glorieuse.
    Je pourrais aussi vous narrer le comportement des autres Officiers qui devaient rejoindre le Général Salan, ce soldat exceptionnel qui a l’heure actuel n’a encore aucun équivalent. Et bien tous ces autres militaires se sont pitoyablement aplatis.
    Il faut tenir compte de ces évènements car demain, en France, il risque de se passer le même scénario.
    Conclusion: tous ces généraux de Albaladéjo à Martinez, de Tauzin à Soubelet, de Piquemal à Dary doivent et non devraient faire cohésion pour une cause commune que chacun defend à sa manière.
    Mais que ces militaires n’oublient pas un élément majeur : QU’ILS N’ECARTENT SURTOUT PAS LES CIVILS.
    Il y aurait encore fort à dire cher compatriote mais cela risquerait de prendre beaucoup, beaucoup de temps.

  2. J’aime bien le billet de MOKTAR, mais j’avoue que toutes ces déclarations de grands dignitaires des armées en situation de réserve, elles peuvent faire avancer les choses , non seulement auprès des politiques mais aussi auprès des français qui ne pensent qu’aux congés. C’est cela l’esprit du combat contre l’ennemi, il n’intéresse que ceux qui ont été victime de leur barbarie, alors « état d’urgence » ! oui sur les routes des vacances comme l’indique « bison futé » par des couleurs.

  3. Je préfères encourager le peu de bonne volontés qu’il y a mais … il est vrai que je comprends aussi que le « devoir de vérité » après 250 morts, ça tombe un peu court …
    La vérité, je crois qu’on l’a déjà un peu comprise, voire, qu’on se l’est carrément prise dans la tronche.
    Le blabla ne suffit plus maintenant. Ca aurait pu servir AVANT pour nous éviter ça.

  4. @Régis Ollivier: C’est bien évident que certain(e)s n’apprécient pas trop vos interventions.
    Nous sommes dans une phase où ce sera celui qui parait le mieux connaitre la géo-politique et surtout les blablablas qui l’emportera.
    En réalité la grande partie du Peuple ferme les yeux par peur. Je ne citerai pas l’autruche qui met la tête dans le sable pour ne pas voir le danger car ce n’est pas dans ce but, mais on pourrait transposer cette attitude.
    Personne ici ne saurait me contredire quant aux armées de patriotes et de combattants du clavier qui face à une revendication terrain disparaissent et se terrent derrière leurs écrans.
    Quant à certains militaires (j’écris bien militaires et NON soldats) qui dans certaiunes associations veulent rester entre eux et écarter les civils, je les prie d’apprendre l’histoire contemporaine et de l’échec cuisant car certains militaires avaient écarté les civils.
    Au risque de me répéter nous ne sommes pas en guerre; nous sommes dans une situation de terrorisme et en tant que telle il y faut les moyens adaptés dont l’armée ne possède pas aujourd’hui, hormis certains régiments éprouvés.
     » La rue appartient à celui qui y descend » chant des Képis Blancs qui a toute sa signification aujourd’hui, MAIS chez l’ennemi.

  5. Voici ce que j’écrivais tôt ce matin et qui n’a pas l’heur de plaire à mes lecteurs (et surtout lectrices) habituel-le-s : »Je constate, au regard des commentaires que je reçois mais aussi au regard des statistiques brutes du nombre de vues des articles postés, que les « libre opinion » et autres « coup de gueule » de généraux 2S ne font plus recette. Les lecteurs sont lassés de tout ce verbiage stérile qui, de facto, ne mène nulle part. Hormis occuper l’espace médiatique. C’est un constat que je vous livre. Moralité : plus de blabla, des résultats. //RO »

  6. Encore un poireau qui ferait mieux de se taire. Que n’a-t-il pas dit, disant tout de sa bêtise politique, en accusant Poutine d’esprit expansionniste. Le discours est aussi vide qu’il est creux, et la vision politique de ce Français qu’on voudrait plus instruit que d’autres est celle d’un aveugle, à l’aune de celle des Tauzin, Piquemal, Martinez et consorts, lesquels n’ont pas encore compris que nous étions d’abord dans une crise de régime, et que la Terre politique avait basculé d’un quart de tour sur son axe. Quoi de l’analyse des zones d’influence, et de la perversité diabolique de leurs effets? On dirait que ces gens-là n’ont jamais lu les grands théoriciens de la conquête, à commencer par notre local Machiavel, sans oublier tous les autres, qui depuis 6000 ans, ont laissé trace de leur pensée, et devraient éclairer celle de nos raisonneurs constellés. Qu’ils lisent d’urgence, « Les fondements philosophiques de la démocratie moderne » de Maxence Hecquard, et qu’ils s’en fassent expliquer le fonds, si celui-ci venait à échapper à leur inculture politique. Après, ils pourront réfléchir… et dire sainement des choses utiles à nos oreilles.

  7. @Lemorieux; une étincelle mon ami, une étincelle; nous en sommes malheureusement là. Nous ne pouvons strictement rien faire car nous aurions immédiatement les forces gouvernementales contre nous, y compris l’armée. Cela s’est déjà vu et vécu.
    Une étincelle venant d’en face déclencherait sans nul doute la réaction du Peuple; mais il y a un problème c’est que ces réactions ne seraient dirigées, ni contrôlées.
    Cela, cher ami, se produira, tôt ou tard, mais en tous cas je puis affirmer que si rien ne se passe et si nos généraux, y compris Soubelet, continuent à faire cavaliers seuls, des Français çi et là agiront de leur propre chef.
    Cela il faut l’éviter car je ne crois pas que nous serions gagnants, nous n’avons ni l’armement ni les structures de ceux d’en face.
    Voila pourquoi messieurs les Généraux, arrêtez d’écrire.
    Quant à la démocratie et le pouvoir des urnes? vous voyez bien ce qu’elle a apporté à la France.

  8. Le devoir de réserve n’a de sens que s’il ne met pas la sécurité de la nation en péril.
    Le devoir de réserve ne devrait pas consister à cacher certaines réalités non plus.

    Au nom de quoi exactement les politiques exigent-ils que silence soit fait sur ce qui se passe sur le sol dont ils ont la charge ?

    De mon point de vue de citoyen, peut être à tort, j’ai bien l’impression qu’il ne s’agit pas de protéger la nation, ou peuple, mais … les politiques eux même … pour que le peuples ne se rendent pas compte de leurs méfaits.

    Le padamalgam et le rienavoirisme ont fait leur temps il me semble.

    Je suis content de voir que plus de généraux sortent du bois, mais je déplore que si peu d’entre eux soient encore en fonction (si j’ai bien compris) et que le général Soubelet aie eu si peu de soutien.
    Bien sûr, c’est facile à dire pour moi … je ne critique pas 😉

  9. Tout à fait d’accord avec le commentaire de Moktar. Tout y est dit et bien dit.
    Quand, vous les généraux, qui avez un pouvoir, unirez-vous vos forces ?
    Défendre la France (devoir premier des militaires) n’est-ce pas aussi la défendre à l’intérieur de ses frontières ?
    Je crois que le peuple sera derrière vous. Merci.

  10. @ moktar
    C’est pour quand ? faudra-t-il attendre que nous soyons traqués jusque dans nos chaumières pour que le peuple commence a se défendre sans attaquer cette communauté ?
    Simplement se défendre et contra attaquer lors que c’est possible sans avoir sur le dos cette épée de Damoclès que nous brandissent nos politicards épris de pouvoir ?
    Personnellement ! J’en ai ras le bol de subir et d’attendre d’où proviendra le prochain coup et sous quelle forme il se déroulera !

  11. @Régis Ollivier; j’ai bien pris conscience de vos réflexions, de vos articles et cela va de soi que convergents avec les réalités du moment; nous sommes souvent en phase.
    Je regardais récemment une vidéo sur un défilé à Toulon en 1971. Que de changements depuis. On y observaii notamment la foule française applaudissant les troupes à leur passage; hurlant à plein poumons « Vive la Légion » au passage de cette Unité.
    Triste France Colonel, triste France très loin de la douce France que l’on m’avait appris à aimer, à chérir, à défendre au péril de ma vie.
    Quand donc cette France retrouvera t’elle ses lettres de noblesse. Je me lâche: à l’instant je fais un article sur les Colonels Masselot et Lecomte des 18 et 14ème RCP; bien que les connaissant je suis encore admiratif devant ces hommes dont les décorations auraient pu leur faire plier l’échine; les décorations seulement.

  12. Merci pour ces moments de vérité quand bien même ils ne nous montrent pas une belle image de « nos voisins »…La plupart d’entre eux parlent de tout mais surtout de RIEN ! Même si rien est déjà quelque chose…Sérieusement, je les vois attristés, anxieux, mais non indignés et battants.

    Heureusement que la solitude me va une grande partie de la semaine et qu’elle a réussi à me tenir compagnie.

    Puisque vous avez marqué un arrêt sur le Général Soubelet, qui avait osé critiquer la politique de Taubira et qui avait été mis au placard. Me souviens de Valls sur Europe 1, s’adressant à ce Général après son intervention du 18 Décembre 2013 où il s’était livré à une critique justifiée de la politique pénale menée à l’époque et qui disait à peu près ceci : « Que les choses soient claires, vous n’avez pas à rapporter aux députés, le résultat de votre travail, vous ne devez pas leur communiquer les chiffres et données qui sont en votre possession, SINON, c’est à MOI que vous aurez affaire. Je ne tolèrerai aucun manquement à cette ligne de conduite ».

    Ligne d’inconduite KOZEL de Valls !

    Donc j’en finirai en souhaitant un Homme tel que ce Général SOUBELET pour occuper le poste de Cazeneuve, en 2017 !

    J’ai la force de patienter encore neuf mois pour espérer VIVRE quelques années meilleures après 2017.

    L’Etat n’ayant pas les « c………..es » de POUTINE, nous ne ferons pas la guerre à l’E.I chez nous avant 2017.

    Merci Général Devron. Merci Colonel.

  13. A combien de Généraux sommes-nous qui s’expriment et unanimement désignent un seul et même ennemi.
    Une observation Général: l’Eglise de par le monde est un lieu d’asile accordé à toutes nationalités, à toutes confessions. Cela étant c’est bien le seul lieu religieux qui accorde ce droit d’asile qui n’existe pas en d’autres religions, notamment l’Islam.
    Généraux Tauzin, Piquemal, Martinez, Albaladéjo, Drevon: je vous pose une question: UNE SEULE.
    N’est-il pas temps que vous unissiez vos efforts plutôt que chacun dans votre « coin » montiez des Associations patriotiques?
    Petit citoyen lambda je puis affirmer que c’est cette cohésion qui ferait fléchir nos politiques dont je ne vous apprends pas qu’ils sont TRAITRES à la Nation.
    Le Peuple vous suivra, soyez-en persuadés. Je ne vous ferais pas l’affront de vous rappeler que certains anciens n’ont pas hésiter à franchir le pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.