USA contre Corée du Nord : c’est l’escalade

 

Le 

 

 

Ce monde est décidément anxiogène. La Corée, la Chine, la Russie, l’Iran, le Vénézuéla…  et les États-Unis toujours autant va-t-en guerre. J’ai parfois le sentiment que tout est fait pour maintenir ce climat de tension qui nous abrutit tous avec cette menace permanente de guerres pour lesquelles les malades qui dirigent le monde n’hésitent plus à brandir l’option nucléaire. Quel monde de fous. Les forces maléfiques. Le grand satan. Les ayatollas. L’empaleur de première. Et l’autre abruti nord-coréen. On est mal chef ! //RO

 

 

© Logo by Pierre Duriot

 

Lors de leur première entrevue, l’ancien président américain Barack Obama a dit à son successeur Donald Trump que la Corée du Nord serait la plus grande préoccupation immédiate en matière de sécurité nationale et Trump l’a également cru pendant un certain temps. Des sources proches de la Maison Blanche indiquent qu’elles constatent que la menace nord-coréenne continue de prendre de l’ampleur.

La Corée du Nord a désormais tiré deux missiles balistiques intercontinentaux en moins d’un mois, mais le gouvernement Trump reste sceptique quant à la dernière affirmation de Pyongyang selon laquelle l’ensemble du territoire des États-Unis est couvert, et que les missiles balistiques d’une portée de 10 400 km pourraient même probablement atteindre les régions de Los Angeles, Denver et Chicago.

Trump est à bout de patience à l’égard de la Chine

La plupart des tweets de Trump sont peu significatifs, mais lorsque le président américain s’attaque le dimanche à la Chine, selon les initiés, c’est le signe avant-coureur d’une nouvelle position plus agressive que les États-Unis prendront cette semaine.

 

Lire la suite sur https://fr.express.live

 

 

2 réflexions au sujet de “USA contre Corée du Nord : c’est l’escalade”

  1. « … et les États-Unis toujours autant va-t-en guerre. » Dieu merci ! Ils sont là !
    Ce moucheron Nord Coréen qui pique et qui pique, et pique encore, va finir écrasé et avec lui des milliers de gens qui n’y sont pour rien. Les Chinois qui ont fourni armes et technologies sont aussi responsables et sont loin d’être innocents.
    On doit aussi se demander pourquoi, en 1954, on a laissé la capitale Seoul se reconstruire à 10 pas de la frontière, à porté de canon.
    Voila 10 millions d’otages!

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :