Vote-guillotine

posté par DF1Jeudi 10 octobre 2013 dans France
posté par DF1Jeudi 10 octobre 2013 dans France

Bientôt les élections municipales, la campagne a commencé, Valls est venu annoncer aux Forbachois que l’Etat ne les oubliait pas et sa tournée a pour but officiellement de contrer la montée du FN et non pas, comme on pourrait le croire de tenter de sauver les municipalités socialistes.

Les Français parlent insécurité, le gouvernement répond idéologie et droits de l’homme

On doit essentiellement la montée du FN aux discours archaïques et idéologiques du PS et aux luttes intestines de l’UMP. Le pouvoir s’est coupé du peuple car il est incompétent à gérer la crise économique. Les réponses idéologiques acceptables en période faste sont juste la preuve que les dirigeants, quelque soit leur bord, ne mesure pas la catastrophe en train de se mettre en place. Ou, s’ils la mesurent, ils sont incapables de sortir de leur schémas d’un autre âge et tentent de nous tenir soit avec un discours manipulateur destiné à culpabiliser les Français, tels que celui de Harlem Désir et l’anti-racisme, soit en envoyant Valls déclarer que parler d’insécurité n’est pas un discours de droite.

Le PS ratisse large pour s’éviter une déculottée gigantesque éventuelle aux élections municipales. Mais, si parler de lutte contre l’insécurité n’est plus un discours de droite, ce n’est donc pas non plus un discours d’extrême-droite.

Sarkozy a mené la même campagne que monsieur Valls, pour le résultat que l’on connait. Le PS cumule cependant l’inconvénient de sa contradiction entre un discours sécuritaire qui se veut musclé et une idéologie bisounours qui risque fort de supplanter le premier.

http://1and1.fr/?kwk=215084488

La montée du FN est due à l’inadéquation entre la réponse du gouvernement à la crise et les préoccupations des Français.

La montée du FN n’est pas due à une montée du racisme. Elle n’est pas le fait de « gros cons » à la sauce Sophie Aram, ni de beaufs de comptoir.

Elle est due à une montée du mécontentement face aux exigences extravagantes, écoutées et imposées, de minorités, face à la prise en charge financière de clandestins, face à l’augmentation de la délinquance ou à celle de nos impôts pour sauver le monde de la finance qui parie mais n’assume pas ses pertes. Tout cela à un moment ou économiquement on n’arrive pas à venir en aide à nos chômeurs sans être obligé d’emprunter cette aide, ou ce sont les classes moyennes et pauvres qui payent des intérêts à des investisseurs qui se gavent sur notre dos depuis des années.

C’est le sentiment d’injustice qui anime les Français. Il ne fallait pas nous parler d’un monde « juste ». La campagne de Hollande s’est appuyée sur la notion de « justice ». Les Français réalisent qu’elle a été faite en réalité sur un mensonge ou par des doux rêveurs incompétents, peut-être même menteurs et incompétents à la fois.

Les Français attendent du président des solutions neuves et non la répétition des recettes de bricolage ou des discours moralisateurs. Quand on est chômeur, on lutte pour sa survie, on se fiche de la survie des autres, des droits de l’homme, du racisme, des minorités aux demandes grotesques ou de s’engager dans des interventions militaires aventureuses pour délivrer des peuples « opprimés », quand chez nous ici tout va mal.

Un vote-guillotine

Voir ces élites ou ces media venir nous donner des leçons de morale alors qu’elles-mêmes se vautrent dans l’argent et les privilèges, est proprement insupportable.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :