Voter ou ne pas voter, telle est la question…

Par le Général Bertrand Binnedijk – le 29/04/2017.

Officier un jour


Quel que soit votre choix à l’occasion du scrutin de dimanche, je vous invite vivement à prendre connaissance de ce billet du Général Bertrand Binnedijk. Il n’est absolument pas destiné à influencer votre vote. La réflexion du général a été la mienne également. Ma conclusion ne vous sera pas communiquée. En revanche, je vous livre, en partie, celle de l’auteur de ce billet. //RO

*******************

« Chers amis, je me permets de vous exhorter à rompre avec l’hypnose de la pensée unique imposée par la gauche

 Réapproprions-nous notre liberté de penser. A chacun de se forger son jugement propre, fruit d’un authentique discernement.
 
 Alors, mais alors seulement, chacun sera à même de choisir librement, en toute conscience.
 
 Bertrand Binnendijk »

 


© Logo by Pierre Duriot


 

Chers amis
 
Il fallait bien quelques jours de méditation silencieuse pour réfléchir à l’avenir et discerner ce qu’il convient de faire dans la situation impossible où nous nous trouvons. 
 
François Fillon était le meilleur candidat pour la France et j’assume pleinement le soutien que je lui ai apporté.
 
Ne nous trompons pas sur le diagnostic à porter sur son échec : il a été évincé d’abord et avant tout en raison des idées qu’il portait, qui sont globalement les nôtres, des idées qui révulsent cette gauche boboïsée, libérale et libertaire qui va de Daniel Cohn-Bendit à Alain Juppé, en passant par Hollande, NKM  et … Emmanuel Macron.
 
Le soir même de l’échec, Les Rats, lire LR, ont immédiatement fait allégeance à EM, avec un unanimisme écœurant, FF compris malheureusement. Consternant!
 
La bassesse des ambitions le dispute à la médiocrité des esprits! Le calcul est évident : faire-barrage-à-la-menace-de-l’extrême-droite-forcément-fascisante dans un premier temps, en espérant en tirer quelques bénéfices aux législatives pour sauver sièges et prébendes, voire plus si affinités. 
 
C’est vraiment prendre les Français pour des c…s que de prétendre leur faire croire qu’en mai, on vote pour Macron, et qu’en juin, on vote contre!  D’ailleurs, on entend même déjà parler d’une future grande coalition…Les masques tombent.
 
C’est jour de soldes au magasin du déshonneur. 
 
L’appel au vote dit « républicain » illustre parfaitement la lobotomisation des esprits machiavéliquement installée dans le logiciel mental de la droite « fréquentable » par Mitterrand. 
 
C’est ce qui explique que depuis de si nombreuses années, la « droite française » demeure sous l’influence morale de la gauche, ne s’en distinguant plus que sur les affaires économiques, et encore.
FF voulait rompre le maléfice. On connait la suite.
 
Alors, que faire le 7 mai?

Nous aurons le choix entre quatre possibilités : s’abstenir, voter blanc, voter EM ou MLP. Le choix est réellement cornélien car, selon moi, aucun ne répond aux besoins vitaux de la France .
 
On peut s’abstenir, montrant ainsi son dépit et/ou son désintérêt pour cette élection. C’est parfaitement honorable.
 
Pour ma part, je ne le ferai pas, car quand on a le privilège de pouvoir voter, on a, me semble-t-il, le devoir de s’en servir, par égard pour tous ceux qui, dans le monde, en sont privés. « La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres » (Winston Churchill). 
 
On peut aussi voter blanc. Mettre dos à dos dans la même enveloppe les bulletins des deux candidats dans lesquels on ne se reconnait absolument pas. 
 
C’est un choix empreint d’amertume, mais également tout aussi respectable et compréhensible. On a moralement et légitimement le droit de ne pas apporter son suffrage à des candidats avec lesquels on ne se reconnait aucune valeur en commun. 
Vouloir, comme d’aucuns l’écrivent de façon bien péremptoire, obliger moralement quelqu’un à choisir absolument constitue une insidieuse atteinte au droit à la liberté de conscience. Et nous savons combien cette liberté fondamentale, intimement liée à la dignité imprescriptible de la personne humaine telle que nous l’a léguée le christianisme, est gravement menacée actuellement! 
 
Mais on peut aussi choisir de voter pour l’un des deux candidats en lice. Choisir entre la peste et le choléra, entre des candidats auxquels nous nous sommes opposés de toutes nos forces. Des candidats pour lesquels je n’ai personnellement jamais eu la moindre appétence.
 
Mais peut-être que l’intérêt supérieur de la France et notre conscience morale nous invitent-ils à choisir le moindre mal, pour sauver ce qui peut encore l’être, essayer de s’opposer au déclin de la France ?
 
Il convient alors de procéder à une comparaison même sommaire des programmes qui, tous les deux, comportent de toute façon leur part de démagogie et de promesses irréalisables. 
 
Le programme économique d’EM est plus proche de celui de FF. Pour autant, sa « vision » (ou celle des ses mentors?) est celle d’une économie toujours plus ouverte à la mondialisation heureuse qui, depuis des décennies, bénéficie aux seules grandes métropoles en laissant l’arrière-pays au bord du chemin, au cri de « marche ou crève! ».
 
Pour sa part, MLP veut « protéger » les Français d’une paupérisation continue des classes moyennes et populaires. 
Le but est louable et nécessaire, mais les moyens annoncés pour le faire ne sont pas à la hauteur des réalités économiques et monétaires.
Qu’on le veuille ou non, les règles internationales s’imposent à notre pays. Le financement de notre économie n’est pas franco-français. Depuis des décennies, la France a développé une telle addiction au surendettement, qu’il est impossible de débrancher les tuyaux sans provoquer des dégâts plus graves que la maladie à guérir. MLP le sait bien qui a conditionné une sortie hypothétique de l’Europe à un référendum qui est loin d’être gagné.
 
Le programme économique de MLP ne me semble pas tenir la route et elle ne pourra pas le mettre en œuvre.
 
Pour autant, je suis d’accord avec elle pour réformer cette machine européenne qui s’est emballée, faute de vouloir se souvenir des racines qui fondent sa culture et son Être même. Oui à l’Europe des nations du général De Gaulle, mais non à l’ectoplasme dans lequel cette belle idée s’est dévoyée. 
 
Mais il n’y a pas que l’économie. Il y a aussi la vision politique.


Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “Voter ou ne pas voter, telle est la question…”

  1. http://les-francophones-d-israel.com/2017/05/06/les-banquiers-ont-decide-que-la-terre-etait-plate-et-que-le-soleil-tournait-autour/

    Les banquiers ont décidé que la terre était plate et que le soleil tournait autour
    6 MAI 2017 COMMENTS (0) ELECTIONS FRANCE, PRESIDENTIELLES FRANCE LIKE
    Eli LAIK
    Tous les vendredis les Franco-israéliens se rendent en grand nombre aux distributeurs de billets afin de retirer des Euro, ils y ont droit une fois par semaine en raison du contingentement de leur carte Visa.
    Ponctuellement il faut attendre un moment si les Euro manquent le temps que le caissier remplisse à nouveau la machine.
    En ce vendredi veille du second tour des Présidentielles, les diverses machines d’Ashdod n’ont pas été rechargées!!!
    Les Banquiers et financiers qui ont organisé ce coup d’État digne du 18 Brumaire en faussant les élections par le biais d’accusations infondées, ont-ils peur que leur poulain ne remporte pas l’élection? Ne croient-ils pas aux résultats des sondages qu’ils nous délivre à longueur de semaines depuis des mois?
    Les banquiers anticipent-ils une catastrophe monétaire? Que quelques dizaines de milliers d’Euros changent de main ne les rendra pas plus riche ni plus pauvre.
    Par contre ils mécontentent les clients.
    Aimez-vous cet article ? Inscrivez-vous à notre Newsletter en cliquant ici.
    Dès lundi, à l’annonce des résultats, les machines seront à nouveau approvisionnées, mais quel sera le changement par rapport à vendredi?
    La France connaîtra le nom de son nouveau Président, et alors? Le nouvel élu fort de moins de 25% recueilli au premier tour verra son pouvoir rogné par les 75% qui ne l’ont pas plébiscité, et dans le cadre d’un front républicain au rabais, 60% il ne pourra gouverner faute de majorité, en outre il devra tenir compte de 40% d’opposition à son élection que de plus nombreux encore considèrent comme un coup d’État digne du 18 brumaire.
    Les élections législatives seront l’occasion de rectifier ce vote obligé, et le Premier Ministre issu de ce second scrutin mènera alors la politique voulue par beaucoup de Français.
    Les jours prochains seront l’occasion de vérifier le bien fondé de cet article.
    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eli LAIK pour http://les-francophones-d-israel.com/
    WordPress:

  2. Moi aussi je voterai pour Marine Le Pen, car je préfère mon choix à moi, plutôt que d’être obligé de choisir le « choix des autres ». Quand on sait ce que les 2 François nous ont « fait » comme misères, alors n’allons pas encore supporter leur banquier évangéliste Emmanuel.

  3. Ce n’est pas une élection !!!

    c’est un coup d’Etat institutionnel .

    tout est joué d’avance

    Que nous réserve l’avenir ??

    Quel que soit le président , il aura intérêt à faire une sans faute

    Si vis parabellum .

  4. Cet article manque de conclusion.

    La mienne sera : je voterai pour Marine Le Pen, même sachant qu’elle perdra ces élections. Je voue un culte à la France et à une Europe des Nations, non corrompue.
    Je vote contre Macron-Attali-Trogneux.

Les commentaires sont clos.