Arrogance et excellence

Le 21 avril 2022 par Jacques Attali

Il ne faut pas confondre « vitesse et précipitation ». Il ne faut pas confondre « arrogance et excellence ». Et surtout il ne faut pas confondre « talent et médiocrité ». Nombreux sont ceux qui n’apprécient pas l’auteur de ces lignes que je vous invite néanmoins à lire aujourd’hui. L’occasion pour moi de relancer mon propre blog délaissé par dépit on va dire. //RO

Que restera-t-il dans cinq ans, du débat de ce soir ? En quoi aura-t-il orienté les Français dans leurs choix ? En quoi aura-t-il parlé des questions essentielles que le/la prochain(e) chef(fe) de l’Etat aura eu à traiter ?  En quoi la façon dont il aura été jugé  par les commentateurs à la fin aura-t-il rendu compte de  la réalité de notre pays ?

De fait, les deux candidats n’ont pas parlé, et ce n’est pas leur faute, de ce qu’ils feraient si la Russie nous demandait d’interrompre toute aide à l’Ukraine sous peine de recevoir une bombe nucléaire sur notre tête. Ils n’ont pas eu non plus à dire ce qu’ils feraient si la France était peu à peu entrainée à participer à cette  guerre sur le territoire ukrainien, puis polonais, puis allemand. Ni de ce qu’ils ne feraient si la pénurie de céréales nous amenait à devoir choisir à qui nous exportions les nôtres, en fonction du prix ou des risques de famine ? Ni  si  quelques-unes de nos cinq plus grandes entreprises, dites françaises, étaient rachetées en Bourse, ce qui est parfaitement possibles, par des Américains ou des Chinois ? Ni si des émeutes massives se déclenchaient dans nos campagnes ou nos banlieues ? Ni si une très grave crise écologique se déclenchait, avec des conséquences visibles en France ? Plus généralement, ils n’ont pas n’ont pas été mis en situation d’avoir à faire comprendre qu’ils savent que l’Histoire est tragique et qu’il faut s’y préparer ; ce qui constitue l’essentiel des qualités nécessaires du futur chef de l’Etat. Ce n’est pas leur faute : Confrontés surtout aux enjeux d’hier, ils n’ont pu parler de ceux de demain.

Lire la suite

Après la condamnation de Sarkozy, l’inévitable duel Macron – Le Pen

Il sera néanmoins extrêmement difficile pour Marine Le Pen de faire oublier sa désastreuse prestation en 2017 face à Emmanuel Macron. Et à ce stade, c’est compter sans les autres candidats non encore déclarés mais déjà dans les blocs de départ. //RO

Edouard Husson revient pour nous sur la très lourde condamnation de Nicolas Sarkozy par le tribunal correctionnel de Paris. Avec une peine de prison ferme pour corruption, l’ancien Président est « condamné » à faire appel pour empêcher l’exécution de la sentence. Mais cette décision très politique compromet ses chances d’être candidat en 2022, comme les poursuites contre François Fillon avait empêché sa candidature de passer le cap du premier tour. Décidément, ce gouvernement des juges tient à un duel Macron – Le Pen.

Lire la suite

Darmanin et la théorie du Grand Remplacement

Mais à part ça, « la théorie du Grand Remplacement de l’extrême droite n’est pas très sérieuse », comme dit Gérald Darmanin. La théorie. Et la pratique ?

Les chiffres, c’est bien connu, on leur fait dire ce que l’on veut. Ou presque. Gérald Darmaninlors du débat avec Marine Le Pen, l’a montré. Tout content de sa trouvaille, le ministre de l’Intérieur : « Quand je suis né, en 1982, il y avait 6,8 % d’étrangers en France. Aujourd’hui, il y en a 7,4 %, dont la moitié d’Européens. La théorie du Grand Remplacement de l’extrême droite n’est pas très sérieuse. Leur seul objectif est d’entretenir la peur », s’est-il empressé de tweeter après ce débat, reprenant ses propos devant la présidente du Rassemblement national. En y ajoutant l’entretien de la peur, chose dont il s’est bien gardé de parler dans le face-à-face, de peur peut-être, justement, de se prendre un retour sur les raisons de cette peur qui n’a pas besoin de « l’extrême droite » pour être entretenue. Notons, au passage, cette façon très « darmanesque » de toujours tout ramener à lui : « Quand je suis né, en 1982 » : histoire, peut-être, de faire passer le message qu’il est un jeune ministre… et forcément brillant. Mais c’est un détail.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :