Passe vaccinal: «Pourquoi une mesure si déraisonnable est-elle ainsi largement soutenue ?»

Par Samuel Fitoussi – Publié le 24/01/2022

Contre le passe vaccinal, il existe de solides arguments de principe (on peut s’inquiéter du précédent établi par la suppression des droits fondamentaux de citoyens qui n’enfreignent aucune loi) mais aussi de nombreux arguments d’ordre pratique. Concentrons-nous sur ceux-ci.

Maintenant que l’on sait que le vaccin ne limite pas (ou peu) la transmission, pourquoi obliger un adolescent de 17 ans en parfaite santé dont la probabilité d’encombrer les hôpitaux est proche de zéro à recevoir une troisième dose ? La stratégie de vaccination de l’ensemble de la population avec boosters réguliers – raisonnable en juillet 2021 lorsque nous pensions que le vaccin limitait significativement la contamination – n’a-t-elle pas perdu une grande partie de son intérêt ? Pire, ne pourrait-elle pas être contre-productive ? Il est possible que l’injection de ces millions de doses à des jeunes en bonne santé nuise à la campagne de vaccination des populations à risque (13,7% des plus de 80 ans n’ont reçu aucune dose de vaccin, la couverture vaccinale française est une des moins bien ciblées de tous les pays occidentaux) et in fine, participe à l’encombrement des hôpitaux. 

Lire la suite

1984, d’Orwell, désormais dans le viseur du wokisme

Par Pierre Mylestin – Le 23 janvier 2022

« Après la fabrique du crétin numérique, nous voici à l’ère du trouillard progressiste, de la génération woke qui hésite encore si elle est garçon ou fille. Il ne fait d’ailleurs aucun doute qu’Orwell, paraphrasant Bossuet, se rirait de nos jours des progressistes qui se plaignent des conséquences dont ils chérissent les causes. » 

À l’instar du réel, pour les zélateurs du progressisme, en 2022, 1984, le roman dystopique de George Orwell, est devenu offensant.

1984, l’une des plus grandes œuvres de la littérature britannique, à la fois visionnaire sur l’évolution de nos sociétés en cours d’annulation et prophétique sur celle de nos démocraties égalitaristes, entré depuis dans le panthéon des monuments littéraires universels, est aujourd’hui, parmi tant d’autres œuvres de la littérature classique anglo-saxonne – Brontë, Dickens, Beckett, etc. – sous le feu du delirium progressiste. « Les deux minutes de haine », rituel dont elles sont issues, le sont maintenant à l’encontre du livre. Publié en 1949, le roman d’Orwell se déroule dans un État totalitaire qui persécute la pensée individuelle et est notamment à l’origine d’expressions entrées dans la lexicologie courante: « Big Brother », « novlangue » et « police de la pensée », et j’en passe.

Lire la suite

Rafik Smati dans la course à l’Elysée

Entretien conduit par Francis Mateo – Filmedia

« Avec l’appui de son directeur de campagne, le général (2S) Bertrand Soubelet, le nouveau prétendant propose ainsi un plan choc d’intervention pour rétablir l’ordre dans tous les territoires perdus ou oubliés de la République. » La question qui me vient immédiatement à l’esprit est la suivante : le Ministère des Armées demandera-t-il au général (2S) Bertrand Soubelet de « se mettre à la retraite » à l’instar de la demande effectuée auprès du général (2S) Bertrand de La Chesnais ? Nonobstant ce point de détail, j’ai toujours considéré et je l’ai souvent écrit, Rafik Smati est Macron compatible. Ses prises de positions vis à vis des seniors et des retraités (qui ont tout) sont tout simplement hallucinantes. J’ai beaucoup écrit sur le binôme Rafik Smati/Bertrand Soubelet, depuis mon statut de membre fondateur d’Objectif France jusqu’à mon départ du mouvement. Pour en savoir plus effectuez vos recherches sur https://lecolonel.net/ avec les mots clés Rafik+Smati+Soubelet. //RO

Nouveau venu parmi les candidats à la prochaine élection présidentielle, Rafik Smati s’engage pour porter des idées qu’il ne retrouve pas chez ses concurrents, et qui peuvent toucher des Français de toutes sensibilités. Son programme « réaliste », élaboré pendant quatre ans au sein de son parti Objectif France, affirme sans complexe des valeurs fondamentales. Avec l’appui de son directeur de campagne, le général (2S) Bertrand Soubelet, le nouveau prétendant propose ainsi un plan choc d’intervention pour rétablir l’ordre dans tous les territoires perdus ou oubliés de la République.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :