Une nouvelle tribune des militaires ?

Sous l’œil des caméras, ce samedi 08 mai 2021, après avoir ravivé la flamme aux pieds de la tombe du Soldat Inconnu, à l’Arc de Triomphe, le chef de l’État prend ostensiblement à part « ses » généraux pour un long aparté inédit. Et chacun peut noter que la ministre des Armées en est exclue. Le chef des Armées aurait-il voulu laisser entendre qu’il désavoue la manière dont celle-ci a traité l’affaire de la « Tribune des militaires », qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Ces derniers jours, des képis étoilés retirés du service actif ont discrètement fait passer le message à Emmanuel Macron de calmer le jeu. Il était temps. Une nouvelle tribune, émanant cette fois de personnels d’active, que nous publions ci-dessous en exclusivité, circule sur tous les réseaux kaki depuis ce dimanche matin. L’hebdomadaire Valeurs Actuelles avait annoncé cette opération en fin de semaine. Est-ce le texte définitif ? Qui en sont les auteurs ? Combien recueillera-t-il de signatures anonymes ? Très peu, sans doute, chez les meilleurs ; ils savent bien qu’un rien peut stopper une carrière.   Toutefois son existence illustre l’air du temps et l’état d’esprit dans les « popotes ». Une nouvelle pièce à verser au dossier ? À méditer.

Lire la suite

Le Coup de Cœur de BV : 597 km pour les 597 morts en OPEX

Son mari, le caporal-chef de première classe Nicolas Verrier, est mort au Liban, il y a douze ans, la laissant veuve à 25 ans avec trois enfants. Depuis, elle a fondé l’association ANVOGFE afin de porter des actions et sensibiliser les Français « à ceux qui restent ». Alors, elle organise une marche Épinal/Paris, 597 kilomètres, 1 kilomètre parcouru pour chaque mort tombé pour la France en OPEX. Par cette démarche, elle souhaite attirer l’attention sur la situation très précaire des familles endeuillées, leur résilience, et valoriser le lien « armée-nation » en rapprochant le citoyen avec son armée et en mettant en avant les familles des combattants, pour que chaque citoyen français se sente concerné par cette cause. « Un militaire qui meurt pour la France ou qui est blessé ne l’est pas que pour l’institution militaire mais bien pour chaque citoyen français. Ce sacrifice devrait résonner en chacun d’entre nous. »

Lire la suite

“Tu devras un jour en répondre devant Dieu” : ancien aumônier des parachutistes, le père Richard Kalka admoneste le chef d’État-Major des armées

La colère des militaires ne semblent pas s’engager sur la voie de l’apaisement.  » Je ne veux voir qu’un képi  » c’est donc fini ? //RO

Au chef d’état-major des armées

Mon Général, nous nous sommes croisés la dernière fois en juin 2019, au colloque consacré au 25ème anniversaire de l’opération Turquoise. Je ne suis pas très connu dans l’armée française, mais l’armée de terre me connaît, surtout les parachutistes. La plupart des soldats savent qui je suis : celui qui, depuis 1985, les a accompagnés sur tous les théâtres d’opération. Je dis bien « tous », jusqu’à l’Afghanistan, la dernière mission de mon parcours. J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :