Retraites et inflation : les vieux, ça peut attendre !

On sait qu’avec la désindexation annoncée de leurs pensions, les retraités vont sans doute être la catégorie sociale la plus impactée par l’inflation qui redémarre. C’est probablement la raison qu’a choisie le Gouvernement qui, depuis sa nomination, n’en loupe pas une pour afficher le mépris qu’il porte aux vieux

Retraites, les manœuvres financières continuent

Côté Agirc-Arrco, l’étau se resserre. À partir du 1er janvier 2022, c’est l’Urssaf qui assurera le recouvrement des cotisations dues au titre des régimes de retraite complémentaire obligatoire du privé. L’État centralisera les 85 milliards de cotisations destinés chaque année à financer les retraites complémentaires du privé. Cette décision, en apparence technique, est loin d’être anodine.

Par Nicolas Marques, directeur général de l’Institut économique Molinari.

Le projet de fusion des caisses de retraites existantes a achoppé sur les multiples oppositions d’acteurs craignant à tort ou à raison que le changement soit synonyme de dégradation. Dans les faits, la réalité est malheureusement différente.

Si les démarches visant à uniformiser les promesses faites aux futurs retraités sont à l’arrêt suite au dernier conflit social et à l’apparition de la pandémie, les manœuvres de fusions financières continuent. Elles visent à centraliser la trésorerie dans les mains de l’État et à réduire les réserves, pourtant très utiles, comme le montre la crise actuelle. Ces tendances concourent à dévitaliser les pratiques responsables des caisses existantes, ce qui n’est pas une bonne nouvelle du point de vue des assurés sociaux.

Lire la suite

Un chroniqueur du Point propose une taxe de 10 % sur les retraites

Qu’on empale cet abruti. En temps de guerre, ce serait le premier à succomber par « balles perdues ».

Dans un article du Point, il propose une mesure révolutionnaire : taxer les pensions des retraités de 10 %. Bien sûr, M. Damon suggère que les titulaires du minimum vieillesse ou ceux qui perçoivent de petites retraites soient épargnés, mais que tous les autres soient assujettis à ce prélèvement confiscatoire. Selon M. Damon, l’économie marchant à 90 %, nombreux sont ceux qui connaissent des baisses importantes de revenus : les jeunes actifs, les salariés au chômage partiel, les nouveaux chômeurs, les restaurateurs ou les petits commerçants privés de tout revenu. Or, selon M. Damon, les retraités ne seraient pas impactés par la crise et vivraient, en moyenne, mieux que le reste des Français. Il conviendrait donc, par « justice sociale » et « solidarité », de les taxer au moins en 2021. Ce prélèvement pourrait diminuer les années suivantes à mesure que la France se redresserait. Le montant total des retraites s’élevant à 300 milliards d’euros, en taxant les plus « riches » de nos seniors (tout est relatif) on pourrait récupérer de 15 à 20 milliards d’euros, soit 1 % du PIB.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :