Commission européenne : Sylvie Goulard rejetée, Macron mouché par les eurodéputés

Par Étienne Girard – Publié le 10/10/2019 – Marianne

Je ne peux que me réjouir de cette décision. //RO

La candidature à la Commission européenne de Sylvie Goulard, la Française présentée par Emmanuel Macron, a été rejetée ce jeudi 10 octobre par les eurodéputés. Une gifle pour le président français, dont la stratégie et la candidate ont notamment péché par arrogance.

Les observateurs imaginaient le scénario… sans y croire tout à fait. Même les eurodéputés des commissions concernées nous confiaient, ces dernière heures, qu’un arrangement était encore possible. « Sinon, ce serait un séisme« , murmurait une députée européenne de gauche. Le tremblement de terre a bien eu lieu. La candidature de l’ex-ministre Sylvie Goulard au poste de commissaire européenne française a été sèchement rejetée par les eurodéputés ce jeudi 10 octobre, à 82 voix contre 29 et une abstention. Mis à part les macronistes de Renew, tous les groupes politiques ont voté contre. Une humiliation totalement inédite pour la France en trente-cinq ans d’existence de la Commission européenne. Le désaveu est net pour Emmanuel Macron, dont elle est proche.

Lire la suite

La nouvelle présidente de la Commission va créer des Gilets jaunes européens

Par Bill Wirtz – Le 17 juillet 2019 – Contrepoints

Et… vous vous attendiez à quoi ? //RO

© Pierre Duriot

Ursula von der Leyen, nouvelle présidente de la Commission européenne, élue hier à 9 voix près, annonce un programme antilibéral sous forme d’attaques en règle contre les consommateurs et les classes moyennes.

Quand Ursula von der Leyen s’adressait à la grande convention de l’UMP en 2011, elle nous donnait déjà un avant-goût de son discours d’investiture qu’elle a prononcé hier au parlement européen à Strasbourg. Des phrases vides, embellies ici et là d’anecdotes émotionnelles. La nouvelle présidente de la Commission adore évoquer son papa, rappeler qu’elle est née à Bruxelles, et que le français lui a été enseigné dans l’esprit de réunir les peuples d’Europe. Envoyée par Dieu donc. Pour Emmanuel Macron, le fait que madame von der Leyen sache argumenter dans la langue de Molière est un avantage, tout comme le fait qu’elle n’ait jamais critiqué le choix de maintenir Strasbourg comme deuxième siège du parlement européen. Aujourd’hui, l’Élysée insistera probablement beaucoup plus sur le fait que c’est la première femme présidente de la Commission. Très esthétique.

Lire la suite

Scandale de la privatisation des barrages : une retenue sur le bon sens

Par Pierre Gilbert Le 20 mars 2018 Le Vent Se Lève     « Impossible de trouver une raison rationnelle valable, y compris sur le plan strictement économique… Dès lors, ce sabotage organisé d’une activité stratégique (parmi tant d’autres) questionne sérieusement sur le bon sens du gouvernement. Le manque de transparence sur des changements aussi structurants … Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :