Les Bruxellois baissent le masque… La police baisse les bras !

Le nombre ne fait pas la Vérité. Mais le nombre peut se révéler bien précieux pour faire infléchir certaines pratiques iniques. La leçon nous en a été donnée ce week-end à Bruxelles et devrait valoir pour la France et pour le reste de l’Europe soumise à l’hystérie covidienne. Les Bruxellois mettent bas les masques et … Lire la suite

Le second souffle de la dictature sanitaire.

Face au krach sanitaire dont ils sont les responsables, ils n’ont rien trouvé d’autre que la dictature sanitaire. //RO

Les grandes offensives doivent un jour ou l’autre limiter leur progression et s’enraciner, creuser des tranchées, occuper et légiférer le territoire conquis, faute de quoi l’extension de la ligne de front risquerait de fragiliser l’ensemble. Stabiliser la situation permet aux agresseurs de compter les points, d’adapter leur stratégie, de trouver un second souffle, 

Pour l’offensive covidienne menée par la Macronie (et ses équivalents ailleurs), la tranchée est désormais matérialisée par le couvre-feu, la fermeture des lieux de sociabilisation non contrôlés, et l’exclusion du principe démocratique. Elle est symbolisée par l’attente perpétuelle de « l’ennemi qui viendra », comme disait Brel dans « Zangra », ici le Variant justifiant ainsi la soumission de chacun et de chacune face à l’Armageddon à venir.

Lire la suite

Manger, c’est parler

Par Jacques Attali – Le 11 février 2021

Partout dans le monde, et en France en particulier, la gestion de la pandémie est frappée d’incohérences. Non seulement parce que les modes de gestion sont très différents d’un pays à l’autre, mais aussi dans les pratiques à l’intérieur de chaque pays : comment justifier que les théâtres et les cinémas soient fermés quand les métros et les trains roulent ? Comment expliquer que les universités soient fermées quand les classes préparatoires et les grandes écoles sont ouvertes ? Comment admettre qu’on ferme les magasins à l’heure où la plupart des gens sortent du travail et peuvent faire leurs courses ? Comment comprendre qu’on ne puisse (sans pour autant ouvrir les vestiaires) pratiquer les sports dans lesquels les joueurs sont lointains, comme le tennis, le pingpong, ou tant de sports de plein air ? Il faudra expliquer un jour tout cela.

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :