Comment un discours pervers a-t-il, en un an, établi son emprise sur le peuple français

Depuis les premières mesures sanitaires mises en place pour lutter contre l’épidémie de Covid19, la communication officielle du gouvernement est organisée par un discours pervers, qui s’est progressivement déployé en quatre étapes essentielles jusqu’à établir une véritable emprise sur une grande partie de la population. Quelles ont été ces étapes, avec quelles conséquences ? C’est ce que les lignes qui suivent vont chercher à éclairer.

Lire la suite

D’Avignon au pass sanitaire : le naufrage d’un Etat intrusif mais impuissant

Après l’assassinat d’un policier en service, hier, en Avignon, l’impuissance de l’État régalien est à nouveau au coeur de l’actualité. D’un côté, un État intrusif qui, avec le pass sanitaire, veut tout contrôler sans limite. De l’autre, un État incapable de faire respecter la sécurité la plus élémentaire dans les rues des banlieues et même des villes désormais. Depuis de nombreuses années, les déclarations se succèdent pour annoncer un retour de l’ordre. Et depuis des années, la fuite en avant continue pour surveiller sans protéger.

Lire la suite

Ne pas remplacer l’ENA : impensé libéral chez un président socialiste

Extraits choisis

« Il y a du bon dans le projet d’Emmanuel Macron de fermer l’Ecole Nationale d’Administration et de la remplacer par une école plus ouverte en matière de variété de profils et d’expériences. » Mais…

Donner ses chances à tout le monde est à l’origine même du libéralisme, (…) ce libéralisme représente un magnifique progrès en matière de droits de l’homme.

A  ce jour, dans le monde de l’entreprise, les voies qui permettent de réussir professionnellement sont nombreuses et très disparates.

Qui oserait appeler de ses vœux une filière unique d’accès aux responsabilités en entreprise, une espèce d’Ecole de la Maîtrise et de l’Encadrement comme passage obligé ?

Pourtant, cette diversité constatée dans les entreprises n’a pas du tout cours au sommet de l’Etat. La création de l’ENA en 1945 a été le signal d’arrêt de toute possibilité de diversité. 

L’ENA est en effet l’école qui a administré la chute de 50% de l’industrie française pendant ces dernières années, qui a laissé croître à la fois le chômage et une redistribution qui nous valent le record des prélèvements obligatoires de l’OCDE, qui a instauré la semaine des 35 heures dans un monde concurrentiel qui n’en veut pas, qui a laissé dégringoler le niveau scolaire dans les classements comparatifs internationaux, qui n’a toujours pas su prévenir les inégalités injustes entre public et privé, qui au contraire a laissé augmenter les effectifs de l’Etat à des niveaux ruineux, qui n’a que très insuffisamment réformé les retraites malgré le déséquilibre entre nombre d’actifs et de retraités, qui a laissé se développer une violence syndicale abusive, qui n’a pas su maîtriser les flux migratoires ni juguler l’accroissement de l’insécurité…

Lire la suite

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :