«La période du leadership allemand sur l’Union européenne est révolue»

La gestion de la pandémie prouve qu’il n’y a aucun sentiment commun d’appartenance européenne, argumente l’historien Édouard Husson. L’impuissance collective de l’Union européenne et la radicalisation des tensions entre États membres pourraient selon lui avoir de profondes conséquences sur l’ordre européen, une fois la crise terminée.

Lire la suite